Le populaire café « solidaire » célèbre ses 7 ans

Par Dave Kidd 8:00 AM - 7 juillet 2024
Temps de lecture :

Anne-Sophie McCarthy, Louis Vignola, Marilou Beaubien-Bélanger et Sophie Guérin du Mousse Café

Le tout premier locataire de Maison Mère Baie-Saint-Paul souffle ses 7 bougies. Le Mousse Café s’est taillé une place dans le cœur des familles et dans l’offre touristique de la ville avec son accueil sympathique et son concept unique.

« On ne pensait pas se rendre là », avoue Louis Vignola, président du conseil d’administration de la coopérative de solidarité qui opère l’établissement de la rue Ambrosie-Fafard.

 « Les premières années ont été rock ‘n roll. Les membres fondateurs n’étaient pas des entrepreneurs, mais notre concept avait été analysé pendant un an.  On a réussi à faire nos frais à la 3e année. L’avenir est nettement plus rose aujourd’hui », continue-t-il.

« Des études démontrent que les coopératives sont les entreprises qui ont le plus de chance de réussir », ajoute Marilyn Tremblay qui a été directrice général du Mousse Café pendant ses 6 premières années.

Le groupe a eu la bonne idée de créer un endroit qui attire à la fois les parents et leurs enfants, les travailleurs, touristes et les locaux. Les promoteurs ne le diront pas, mais le Mousse Café a été le premier succès de Maison Mère.  Le lieu de rencontre et de création fonctionne. « Les jours de pluie, tu fais quoi avec les enfants? On est un peu la réponse à cette question », soutient Marilyn Tremblay.

« On se faisait dire que c’était un mix bizarre le concept boutique-café-atelier. Les gens sont attachés au Mousse Café et y viennent à l’année », souligne Louis Vignola qui rappelle qu’à l’an 1 le chiffre d’affaires s’élevait à 200 000$. Il a progressé pour atteindre 650 000$.

Le Mousse Café n’annonce pas ce qu’il est en réalité. Sa dualité crée un certain mythe qui pousse à ouvrir la porte pour le découvrir. « Le côté excentrique en fait un peu un incontournable avec son ambiance typique. Ça ne peut pas s’exporter comme concept », l’explique en d’autres mots Marilyn Tremblay.

Les dirigeants du Mousse Café ont bien sûr des projets, mais d’abord ils doivent s’entendre avec les autorités de Maison Mère sur les termes d’un nouveau bail de location. « Il n’y a pas d’enjeu, mais le prix est quand même un élément important pour tout établissement », signale le président Vignola.

Philipe Fehmiu et Pénélope McQuade , deux animateurs bien connus qui ne manquent aucun Festif! fréquentent le Mousse Café tout comme la scénariste et réalisatrice  Anaïs Barbeau-Lavalette et bien entendu Christian Bégin.

Le Mousse Café compte 120 membres (travailleurs, producteurs et de soutien). Cinq personnes y travaillent à l’année et sept autres à temps partiel.

Pour célébrer ses 7 ans, le Mousse Café présente différentes activités et promotions.

Partager cet article