L’industrie touristique réclame un retour à la normale aux traverses

Par Dave Kidd 8:08 AM - 4 juillet 2024
Temps de lecture :

Mitchell Dion , directeur général de Tourisme Charlevoix. Photo archive

Tourisme Charlevoix et Tourisme Isle-aux-Coudres joignent leurs voix pour demander un retour à la normale sans tarder aux traverses de L’Isle-aux-Coudres-Saint-Joseph-de-la-Rive et Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine.

La première grève des 21 et 22 juin  «  a eu des impacts importants sur les entreprises touristiques. La menace d’une grève de plusieurs jours planant sur les vacances de la construction est inquiétante pour notre industrie », soulignent les deux organisations.

« Nous souhaitons qu’une entente intervienne le plus rapidement possible. Si la grève se poursuit, nous espérons que des solutions alternatives seront proposées par la Société des traversiers du Québec et d’autres partenaires pour limiter les complications. Il est navrant que les commerçants de L’Isle-aux-Coudres écopent encore d’un enjeu au traversier » affirme Mitchell Dion, directeur général de Tourisme Charlevoix.

« Nous respectons le droit des employés de faire la grève, mais nous aimerions rappeler à toutes les parties impliquées dans ce conflit que les pertes économiques subies à L’Isle-aux-Coudres durant l’été sont irrécupérables. La saison estivale est courte et nous espérions sincèrement que les problèmes des derniers étés étaient derrière nous » ajoute pour sa part Simon Vadnais, président de Tourisme Isle-aux-Coudres.

Les deux associations touristiques tiennent néanmoins à rappeler aux vacanciers qu’en dehors des jours de grève, le service est offert selon des horaires stables et réguliers, tant à la traverse de L’Isle-aux-Coudres-Saint-Joseph-de-la-Rive qu’à celle de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. Les touristes et résidents peuvent donc bénéficier d’un service complet la grande majorité du temps. Durant les périodes touchées par les grèves, il demeure possible de bénéficier du service, mais il est recommandé de prévoir ses déplacements et de consulter les horaires des traversiers.

Partager cet article