Hausse de 200% du taux d’absentéisme aux centres de services de la SAAQ

Par Dave Kidd 8:00 AM - 4 juillet 2024
Temps de lecture :

Photo archive

Selon le Journal de Québec, les ratés du déploiement de la plateforme SAAQclic en février 2023 ont eu des répercussions sur la santé des employés qui ont dû subir le mécontentement verbal et parfois même physique des clients insatisfaits, alors que l’on constate au même moment une hausse du taux d’absentéisme.

L’article publié ce jeudi 4 juillet montre que le taux d’absentéisme a connu une hausse à plusieurs endroits. Des données tirées de demandes d’accès à l’information.  

Parmi les données compilées auprès de 44 centres de service au Québec, ceux de la capitale nationale (Lebourgneuf, Hamel, Donnacona et Baie-Saint-Paul) ont connu une hausse de 200% en octobre 2023. Les centres de Saint-Hyacinthe et Granby cumulent pour leur part une hausse de 313% en novembre, lit-on dans l’article.

Pour le président du syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, « Après l’arrivée de la plateforme, les absences pour maladie augmentent. Donc, oui, il y a certainement eu un impact », déclare Christian Daigle au journal.

Il ne peut pas préciser les motifs des absences étant donné qu’il s’agit de données confidentielles. 

L’article rapport aussi  qu’un sondage du SFPQ publié en octobre 2023 disait que près de la moitié des employés affectés au service à la clientèle affirmaient avoir vécu une hausse importante de l’anxiété et 60% songeaient à quitter le navire.

Selon la SAAQ, «les absences comptabilisées relèvent d’un éventail de situations qui rendent impossible la corrélation avec le déploiement de SAAQclic.»

De plus, on affirme que le taux d’absentéisme global se maintient au fil des ans. Toutefois, le taux global englobe tous les employés de la SAAQ et non seulement les employés des centres de service qui sont en première ligne. Dans les centres de service où on constate une hausse du nombre d’absences, la SAAQ explique que c’est en raison de l’augmentation du personnel qui a été ajouté. Une explication à laquelle n’adhère pas le président du syndicat

Partager cet article