Salaire unique pour des pompiers de quatre municipalités

Par Dave Kidd 5:00 AM - 19 juin 2024
Temps de lecture :

Photos archives

La rémunération des pompiers de quatre casernes de la MRC de Charlevoix pourrait être uniformisée.

Les directions générales des Éboulements, Saint-Urbain, Saint-Hilarion et L’Isle-aux-Coudres analysent le futur traitement salarial.

« En plus de l’entraide, il y a l’équité et les normes du travail qui entrent en ligne de compte », explique le maire de Saint-Hilarion, Patrick Lavoie, qui parle d’une « réflexion intermunicipale ». Les ententes salariales étaient aussi à revoir, ajoute-t-il

Présentement, et dans le cas qui nous préoccupe, un service incendie qui va en aider un autre paie ses pompiers comme s’ils avaient éteint un feu sur leur territoire. La municipalité qui a envoyé des renforts envoie une facture à celle qui a été aidée.

Le maire de Saint-Hilarion n’a pas voulu parler des taux horaires et n’a pas répondu si le traitement serait égal à celui qui a été récemment accordé par Petite-Rivière-Saint-François à ses pompiers. Le taux est de 28 $ de l’heure et un minimum de trois heures sera payé par appel.

Baie-Saint-Paul s’est aussi entendue avec ses pompiers il y a quelques mois. Un pompier touche 57 $ pour la première heure de travail et 29,96 $ pour les heures additionnelles. Ces taux vont augmenter durant l’entente d’une durée de quatre ans.

« Avant de sortir des chiffres, on va d’abord les présenter aux membres des services concernés », dit le maire Lavoie, qui mentionne aussi que le travail effectué pour la rémunération est « administratif ».

Partager cet article