Le Musée de Charlevoix expose les cultures du monde

Par Jean-Baptiste Levêque 11:26 AM - 17 juin 2024
Temps de lecture :

Les cultures du monde sont à l’honneur au Musée de Charlevoix. Photo Jean-François Desgagnés, Média Photos Charlevoix

Le Musée de Charlevoix inaugurait ce samedi trois nouvelles expositions autour des cultures d’ailleurs où il met en valeur Haïti, la Sardaigne et l’Amérique latine.

Avec cette nouvelle programmation, l’équipe du Musée souhaite « amener la culture du monde en ses murs. Art populaire, peintures, sculptures & photographies ; l’art salvateur où rêve et beauté font fi du discours des médias de masse ».

L’exposition phare « Fabuleuse culture d’Haïti » présente une cinquantaine de tableaux de peintres d’Haïti, issus de la collection du Musée. « Ces maîtres de l’art naïf livrent la vision d’un pays rêvé ainsi qu’une représentation de ce peuple avec sa joie de vivre et son identité », apprend-on dans un communiqué du Musée. Cette exposition sera présentée jusqu’au 31 mars 2025.

Photo Jean-François Desgagnés, Média Photos Charlevoix

Haïti est aussi exposée du 15 juin au 15 août dans l’exposition de photographies « Haïti – Territoires informels ». Trois séries de photographies font incursion dans l’espace public au quotidien et auprès d’une communauté invisibilisée, avec un regard qui n’est ni exotique, ni catastrophiste, ni racoleur.

À la mezzanine, à partir du 29 août, « Art populaire du monde » prendra place. « Un court voyage à l’international transportera les visiteurs dans le monde de l’art populaire, là où couleurs, créativité et folie s’unissent d’un bout à l’autre du globe », annonce le Musée.

Enfin, du 15 juin au 8 septembre, l’exposition photographique européenne « Sander Sardinia 1927 » fait escale au musée. « En 1927 – année où August Sander se rendit en Sardaigne et réalisa les photographies présentées dans cette exposition – l’ile était décrite dans l’imaginaire collectif comme une terre exotique et sauvage, une terre « en dehors du circuit de la civilisation ». Pourtant, cette terre au centre de la Méditerranée se trouvait à l’aube de grands changements », explique le Musée dans son communiqué.

Partager cet article