Gabrielle Bouchard veut un musée « ouvert qui touche plus de monde »

Par Dave Kidd 9:00 AM - 24 mars 2023
Temps de lecture :

Gabrielle Bouchard, directrice générale du MACBSP. Photo Caroline Perron

La nouvelle directrice générale du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul  (MACBSP) entend « ouvrir » l’institution. Arrivée en poste en début d’année, Gabrielle Bouchard « veut un musée plus éclaté qui touchera encore plus de monde ».

C’est ce qu’elle a déclaré en marge de l’assemblée générale annuelle de l’organisme, jeudi soir. Il faut savoir qu’elle a pris la direction d’une institution qu’elle connait très bien. Elle a réalisé une analyse stratégique sur le MACBSP et un plan de développement de l’école Thomas-Tremblay lorsqu’elle complétait sa maîtrise.

« Je suis motivée. Il y a beaucoup de beaux défis.  J’ai bien hâte de faire mon premier bilan », dit-elle

« Une année de personnalisation », ajoute le président du conseil Mathieu Simard  en parlant de l’exercice en cours et affichant une confiance dans la nouvelle patronne qui  apporte « sa couleur et de nouvelles idées ».

La dernière année a été « exceptionnelle », note la directrice générale intérimaire Sandra Lavoie. Elle signale que 10 000 entrées ont été enregistrées au MACBSP ,qui célébrait ses 30 ans, et que 9 000 personnes ont visité Symposium international d’art contemporain dont c’était le 40e anniversaire.

L’institution a fait l’acquisition de 173 œuvres en 2022 dont la valeur est estimée à 1M$ et qui porte la valeur de sa collection à près de 17,4 M$.  « 173 œuvres, c’est beaucoup », souligne la directrice générale. « On a la cote des collectionneurs, qui veulent voir leurs œuvres exposées dans un musée, ça, c’est sûr. On doit quand même réfléchir à ce sujet », ajoute le président.

Pour rester dans les chiffres, le MACBSP a terminé 2022 avec un petit déficit de 3 700$ sur un budget de 1,127 000$. Les revenus ont diminué de 40 000$ sur 2021. Les dépenses ont augmenté de 50 000$, mais les dons et commandites ont fait un bond de 90 000$ sur l’année de référence. Le musée n’est pas en péril, il dispose d’un surplus accumulé de près de 400 000$.

Le conseil d’administration a aussi confirmé que son cocktail-bénéfice sera de retour en 2023. « Le monde de l’art a besoin de contact humain », a souligné Mathieu Simard en ne négligeant pas l’apport financier du happening.

Partager cet article