La Bibliothèque de Saint-Irénée s’est métamorphosée

Par Dave Kidd 5:00 AM - 07 novembre 2022
Temps de lecture :

La réouverture officielle de la Bibliothèque Adolphe-Basile-Routhier a eu lieu dimanche 6 novembre

La Bibliothèque Adolphe-Basile Routhier de Saint-Irénée a subi toute une cure de rajeunissement. Environ 80 000 $ ont été investis pour améliorer et équiper les lieux.

Dimanche après-midi, l’ambiance était à la fête devant l’école Notre-Dame-de-Lorette alors qu’on procédait à la réouverture officielle de ce temple de la lecture.

Plusieurs résidents et fidèles de la Bibliothèque ont assisté à sa réouverture
Hélène Simard a résumé le projet

« Nous lui avons refait une beauté », a résumé la responsable, Hélène Simard. Elle voulait rendre les lieux plus agréables et attrayants. Elle a clairement réussi sa mission. « Tout en respectant le budget et l’échéancier », ajoute la mairesse Odile Comeau elle aussi fière de ce qui a été réalisé.

Les locaux n’ont plus rien à voir avec les anciens. Des rayons sur roues ont aussi été ajoutés. Une boîte à dépôt a également été ajoutée à l’extérieur. On retrouve 2000 livres à la disposition des élèves de l’école et des résidents de Saint-Irénée.

« Ce projet est une réussite grâce à l’implication majeure des bénévoles. Pour la préparation et la remise en place de la bibliothèque, plus de 150 heures de travail bénévole ont été réalisées pour le mois d’octobre. Nous ne comptons pas ici d’heures d’ouverture de la bibliothèque, puisqu’elle était fermée, ni les heures de préparation et de mise en place du projet qui a duré sur près d’un an. Si ces heures étaient comptabilisées en heures rémunérées cela aurait une grande incidence sur le coût total des travaux », ajoute Hélène Simard.

L’agent culturel du Réseau Biblio Capitale-Nationale Chaudière-Appalaches, Marc Hébert a mentionné que la Bibliothèque se distingue par sa collection qu’elle a développée au fil des années. « Elle se classe bien dans les standards avec en plus un aménagement au goût du jour », dit-il.

Un programme d’aide financière de la MRC de Charlevoix-Est a permis l’injection de 36 000$. Le Centre de services scolaire de Charlevoix a investi une somme équivalente. La municipalité a de son côté fourni des services techniques.

Hélène Simard caresse un autre projet. Elle aimerait que toutes les bibliothèques de la région participent aux bouquinistes de Charlevoix. Il s’agit d’une vente de livres usagés qui se tient sur la jetée de Saint-Irénée. L’an dernier, 2 800$ ont été récoltés. Les ventes ont été nombreuses puisque les prix variaient entre 2$ à 5$ du livre.

Partager cet article