Saint-Aimé-des-Lacs dit non aussi à l’étude sur l’incendie

Par Dave Kidd 9:50 AM - 04 novembre 2022
Temps de lecture :

Avec cette décision de Saint-Aimé-des-Lacs, 4 des 6 municipalités concernées ont dit non à l’étude proposée par le chef Savard

Le conseil municipal de Saint-Aimé-des-Lacs ne voit pas non plus la pertinence d’une étude sur la sécurité incendie comme le directeur du Service sécurité incendie de La Malbaie l’a demandé en septembre dernier.

Le conseil juge aussi que ces types de regroupement tentent trop souvent de favoriser les villes centres occasionnant des pertes d’emplois pour les municipalités périphériques et les démobilisent. « Pour les communautés, chaque perte dans la gestion de service est une perte de trop les confinant à un rôle réducteur face à leur collectivité », écrit-on

Dans sa résolution, le conseil mentionne que son service « respecte les exigences du schéma de couverture de risques en sécurité incendie et qu’il détient des ententes fonctionnelles avec les services voisins pour assurer la protection des collectivités ».

Saint-Aimé-des-Lacs estime elle aussi que le « réel défi est de recevoir un financement approprié pour répondre aux exigences du gouvernement ».  La résolution dit aussi que « la réalité territoriale exige un service de proximité pour répondre adéquatement au besoin de notre population ».

Les élus estiment que « la centralisation d’autres services amorcés depuis quelques dizaines d’années a eu pour résultat trop souvent de fragiliser les communautés moins populeuses. Ce type d’approche visant les regroupements à outrance ne constitue pas une certitude à l’atteinte d’économie en matière d’économie financière et a plutôt démontré à maintes reprises la démotivation et la perte du sentiment d’appartenance des employés et bénévoles ».

Partager cet article