L’Isle-aux-Coudres aura sa microbrasserie

Par Jean-Baptiste Levêque 11:30 AM - 04 novembre 2022
Temps de lecture :

La Cidrerie et Vergers Pedneault. Photo Page Facebook de l’entreprise

Ça va brasser à l’Isle-aux-Coudres. L’entreprise Cidrerie et Vergers Pedneault fait l’acquisition du Salon de quilles de l’île afin d’en faire une microbrasserie au concept original, puisqu’elle conservera les installations actuelles afin d’attirer aussi bien les amateurs de bières que les joueurs de quilles.

L’entreprise familiale fondée en 1918 a annoncé par voie de communiqué l’expansion de ses activités avec l’ouverture d’une microbrasserie prévue pour le 1er juillet 2023. Cet investissement de plus d’un million de dollars s’inscrit dans un processus de diversification et de développement en continu de l’entreprise.

Situé du côté nord de l’Isle-aux-Coudres, le site se veut « jumelé à une cuisine accessible et branchée » et donne directement sur le fleuve Saint-Laurent. Les nouveaux acquéreurs tiennent d’ailleurs à rassurer les clients sur la vocation du salon actuel.

« Le service de restauration, de location de l’espace pour tout événement et le salon de quilles sont maintenus dans la formule existante. Aucune entrave n’est prévue pour la saison en cours ni celle de l’hiver prochain et toute l’équipe en place demeurera en poste », annonce le communiqué.

Concernant les bières produites sur place, le copropriétaire Éric Desgagné explique que « la microbrasserie produira des bières classiques, soit des blondes, blanches ou rousses, mais aussi des bières de saison utilisant les fruits qui poussent dans nos vergers, comme la pomme, la poire, la cerise ou la prune. »

L’entreprise insulaire investit donc le marché de la bière artisanale, qui a littéralement explosé au Québec depuis une dizaine d’années. Avec plus de 300 microbrasseries existantes, plusieurs experts évoquent même une saturation du marché.

Mais la famille Pedneault veut créer une « microbrasserie à l’ADN complètement insulaire. » Éric Desgagné croit qu’ils sauront rejoindre « autant les insulaires que les touristes. » Il faut leur accorder que c’est une première pour l’Isle-aux-Coudres, qui reste un attrait touristique toujours populaire.

Partager cet article