Conjoncture affaires publiques a forgé sa place

Par Dave Kidd 8:12 PM - 03 novembre 2022
Temps de lecture :

Le maire Michel Couturier, Luc Samama et la députée Kariane Bourassa au 10e anniversaire de Conjoncture affaires publiques

Un attaché politique qui perd son travail et qui est rappelé par les dirigeants des organisations qu’il a aidés donne une bonne idée du niveau de service qu’il rendait.  Une situation qui a ouvert toute grande la porte à la création de Conjoncture affaires publiques.

La politique, c’est payant lorsqu’on en sort, ont dit certains. C’est un peu ce qui est arrivé au fondateur de Conjoncture communication. Attaché politique de 1997 à 2011, la vague orange a forcé son changement de carrière. Il débute une maîtrise à l’École nationale d’administration publique (ENAP), mais son téléphone sonne. « Luc, on a des mandats pour toi. Je n’avais même pas une carte ou un nom d’entreprise. Je refusais des contrats pour finir mes cours. L’entreprise a été créée l’année suivante. Depuis, ça n’a jamais arrêté », a relaté Luc Samama.

Relations gouvernementales et de presse, organisations d’événements, plans de communications et de développement, dotation en personnel, gouvernance, planification stratégique sont des domaines que Luc Samama maîtrise et pour lesquels les entreprises en économie sociale ou OBNL se tournent vers lui. « J’ai développé cette offre de services à mesure que je décrochais des mandats », poursuit-il.

Une des belles réalisations de son entreprise est justement « d’avoir aidé des organismes à se développer. Les voir réussir est mon carburant », ajoute Luc Samama. « Obtenir une décision positive d’un titulaire d’une charge publique c’est aussi grisant que de travailler en politique », dit-il.

Luc Samama a souligné les 10 ans de fondation de son entreprise à l’Allegro dans le secteur Pointe-au-Pic où il habitait lorsqu’il était jeune. Sa conjointe qu’il voit « une fin de semaine sur deux » habite Charlevoix. « Ça me permet de rester connecter avec la région. J’ai des clients ,ici, qui œuvrent à aider la population » ajoute Luc Samama.

Trois de ses clients, le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS de Charlevoix), la Fondation de l’hôpital de La Malbaie et Mains de l’espoir ont reçu 1 000$ chacun de Conjoncture affaires publiques qui remettra 7 000$ dans la région de Québec où est basé l’entreprise.

Partager cet article