Journée internationale de l’alphabétisation : la FAC poursuit son travail dans Charlevoix

Par Dave Kidd 6:50 PM - 06 septembre 2022
Temps de lecture :

Aina Andriamasinoro et Isabelle Perreault sont les coordonnateurs du Service Formation en Alphabétisation de Charlevoix. Photo courtoisie

Le 8 septembre, c’est la Journée internationale de l’alphabétisation. Pour le Service de Formation en Alphabétisation de Charlevoix (FAC), cette journée est un excellent prétexte pour poursuivre son travail de sensibilisation et de faire tomber les préjugés et tabous autour d’un sujet pas très populaire.

La coordonnatrice pour Charlevoix-Ouest, Isabelle Perreault, préfère parler des vraies affaires plus tôt que de lancer des statistiques provinciales ou nationales sur l’analphabétisme.

 « C’est très rare que quelqu’un déclare haut et fort : je ne sais pas lire ni écrire. En 2022, certaines personnes n’ont pas acquis cette compétence ou encore en ont perdu la maitrise, mais les impacts sont bien présents, et ce de plus en plus », dit-elle.

Les difficultés d’apprentissage peuvent toucher un peu tout le monde dans son entourage. « C’est peut-être l’employé d’une auberge qui aimerait obtenir un autre emploi, mais qui n’y arrive pas parce que ses compétences en lecture et en écriture sont inférieures à la moyenne. Des grands-parents qui se sentent complètement dépassés face aux nouvelles technologies, et des parents démunis qui n’arrivent pas à aider leurs enfants à l’école parce qu’ils n’arrivent juste pas à comprendre », indique Aina Andriamasinoro, coordonnateur pour Charlevoix-Est. 

Les responsables de la FAC rappellent que ces personnes déploient des efforts supplémentaires pour accomplir certaines tâches qui sont simples pour une majorité. « La pandémie n’a pas aidé, elle a au contraire contribué à creuser le fossé entre les « scolarisés » et les « mis en marge » du système », ajoutent-ils.  

Un autre facteur nuit à ceux et celles qui voudraient aller chercher de l’aide « La peur d’être identifié et étiqueté », nomme Isabelle Perreault. Même si les emplois disponibles sont nombreux et que le besoin d’améliorer ses compétences générales est moins pressant qu’il y a quelques années, « il y aura toujours une prescription pour un médicament qui sera difficile à lire, une lettre de l’école qui terminera dans le bac bleu et un formulaire qui sera rempli par quelqu’un d’autre. Ce sera peut-être une lettre d’amour qui ne sera jamais écrite et des rêves qui ne se réaliseront jamais par peur de faire rire de soi, d’être jugé ou encore de croire qu’il est trop tard pour apprendre » poursuit-elle.

La journée du 8 septembre ne réglera pas tout comme par magie. Il faut du temps, de la patience, de l’écoute et surtout du respect pour le vécu des personnes qui vivent avec des difficultés d’apprentissage ou qui ne maitrisent pas la lecture et l’écriture.

C’est ce que fait le Service de Formation en Alphabétisation depuis 1996 « et c’est ce que vous pouvez faire aussi! Vous pouvez faire une différence. Soyez des ambassadeurs, en contribuant à briser les préjugés et en encourageant votre tante, votre voisin, le petit emballeur de votre épicerie du coin à frapper à la porte de notre organisation.   Vous pouvez être la courroie de transmission qui donnera le petit élan qu’il faut », ont terminé les coordonnateurs.

Les services de la FAC sont confidentiels. 418-435- 5082 ou https://www.formationalphacharlevoix.org/ pour rejoindre l’organisation.

Partager cet article