Protocole d’urgence et second souffle au Festif!

Par Emelie Bernier 7:30 AM - 24 juillet 2022 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

L’attente des festivaliers aura été déçue.

Le protocole d’urgence a été mis à l’épreuve ce samedi quand la Scène Desjardins a dû être évacuée. La foule a obtempéré rapidement et ne s’est pas complètement dissipée, espérant sans doute l’éclaircie salvatrice. Plusieurs ont trouvé refuge sous les toits environnants, espérant un petit miracle…

La pluie, le vent et les éclairs auront finalement eu raison des spectacles prévus dans ce lieu.

« C’est du jamais vu en 13 ans, de devoir vider le parterre de la Scène Desjardins deux fois»,  résume Stéphanie Gingras, directrice des communications du Festif!.

L’équipe s’est tenue « soudée » dans l’épreuve, précise-t-elle.  « On est très complémentaire! L’important, toujours,  c’est que les équipes et les festivaliers soient en sécurité et soient informés de façon transparente de ce qui se passe », ajoute-t-elle.

Les étranges créatures de Big Nazo auront eu le temps de surprendre le public avant que l’orage ne s’abatte sur le parterre bondé.

« Les conditions météorologiques difficiles ont brisé les équipements des bands. La cellule orageuse a passé et on a pu donner le go à toutes les autres scènes », confie Stéphanie Gingras. La foule a bien réagi, malgré la pluie torrentielle, et la déception de ne pas voir la « disco chiac queen » Lisa Leblanc et les cinq ouailles charismatiques de Salesbarbes.  

« Les gens comprennent. On se considère chanceux de faire un festival avec des festivaliers aussi gentils! »

Les spectacles de Québec Redneck Bluegrass Project, de Beholder, Lary Kidd, Death from Above 1979 et autres ont pu se tenir sans encombre.

Aujourd’hui dimanche, dernier jour de l’édition 2022, les activités de la rue Festive se poursuivent.  Laura Niquay, Martha Wainwright, Malaimé Soleil, King Hannah, Elliot Maginot, Diane Tell, Emma Beko seront de la partie musicale. La bande de Loud et ses invités  tentera de contrer le karma de la scène Desjardins et de mettre un point final spectaculaire à cette édition 2022 un brin malmenée par les éléments.

Partager cet article