Bientôt des renforts dans les casernes de Charlevoix

Par Dave Kidd 1:00 PM - 09 juillet 2022
Temps de lecture :

Frédéric Bouchard , moniteur, prodigue des conseils sur le branchement.

La plupart des services sécurité incendie des MRC de Charlevoix et de Charlevoix-Est auront bientôt des renforts. 26 candidats ont complété la formation Pompier 1 et ont récemment passé l’examen final.

Au moment d’aller à l’impression, les 10 pompiers de la MRC de Charlevoix avaient réussi l’examen de l’École nationale des pompiers du Québec. Deux devront reprendre l’examen sur les matières dangereuses.

L’utilisation de la fumée ajoutait du réalisme à l’exercice recherche et sauvetage.
L’instructeur Christian Tremblay donnant les dernières instructions.

Les résultats de leurs 16 futurs collègues de l’Est, dont les huit de la toute première cohorte du programme parascolaire, n’étaient pas encore disponibles.

La formation pompier 1 est d’une durée de 315 heures.

L’instructeur Philippe Savard sur le plateau de l’entrée par effraction.

Le Charlevoisien s’est invité à la révision en vue de l’examen final. Les candidats ont passé quelques heures au Centre de formation de Baie-Saint-Paul à mettre en pratique ce qu’ils ont appris dans les différents modules du cours.


Les exercices se divisaient en quatre plateaux. « C’est pratiquement le même contenu que l’examen », mentionne Jean-François Dubé du Service sécurité incendie de Baie-Saint-Paul qui est également instructeur accrédité.

Le démarrage de la scie à chaînes a donné du fil à retordre à plusieurs.

Les futurs pompiers devaient réaliser une ventilation verticale sur un toit avec une trouée ce qui comprenait aussi le transport de matériel. Une alimentation statique en eau, l’utilisation adéquate d’un appareil respiratoire et la recherche d’une victime ainsi que l’entrée par effraction étaient également des manœuvres à maîtriser.

L’instructeur autopompe Gervais Tremblay a participé à la révision de la formation

Pour le directeur du Service sécurité incendie de La Malbaie, Mario Savard, le recrutement est un grand enjeu. « Tu en engages trois, deux autres partent. Les besoins sont toujours criants », dit-il.
Baie-Saint-Paul aussi cherche à gonfler ses rangs.


« On a eu quelques départs. La formation s’échelonne pratiquement sur deux ans. Il faut prévoir », indique Jean-François Dubé du Service sécurité incendie de Baie-Saint-Paul.


Pour le chef Savard, la qualité première que doit posséder un pompier est « d’avoir du jugement ». Il signale aussi « qu’une condition physique normale » répond aux exigences.

La formation d’un pompier et son embauche représente un investissement d’environ 10 000$ par municipalité. Ce montant comprend la rémunération pour la formation, l’habit de combats, les gants, les bottes et l’uniforme.

De nouvelles formations Pompier 1 vont débuter en juillet pour la MRC de Charlevoix-Est et en janvier dans la MRC voisine. La meilleure personne pour vous informer du processus est le directeur du service incendie de votre municipalité.

Partager cet article