La SADC dépose un plan ambitieux

Par Dave Kidd 5:00 AM - 08 juillet 2022
Temps de lecture :

André Simard et Julie Pilote de la Société d’aide au développement de la collectivité de Charlevoix-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans

La Société d’aide au développement de la collectivité de Charlevoix-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans compte bien jouer un rôle actif sur le territoire. Ses prévisions sont nettement plus élevées que les réalisations de la dernière année.

Pour son récent exercice, l’organisme a décaissé près de 1,1 M$. « Une année normale en ce qui concerne les prêts et les contributions non remboursables », indique André Simard, directeur général de la SADC.

Concrètement, la SADC a prêté 440 500$ par l’entremise de son fonds d’investissement pour soutenir 8 dossiers. 11 autres ont été acceptés au fonds Stratégie jeunesse pour 400 000$. C’est dans Charlevoix-Est que cette mesure a été la plus utilisée avec sept dossiers.

« Nos interventions ont eu un effet levier de plus de 7 000 000$ », ajoute le DG qui précise qu’aucune mauvaise créance n’apparaît au bilan pour l’exercice financier 2021-22.

La SADC a également injecté environ 250 000 $ dans 27 entreprises ou organisations avec trois autres programmes.  Il faut aussi ajouter 140 000$ qui ont couvert les frais de différents consultants qui sont intervenus auprès d’entreprises en développement.

André Simard et son équipe ont aussi géré l’enveloppe de 1, 7 M$, du Fonds d’aide et de relance régional créé pour traverser la pandémie, qui a soutenu 37 entreprises.

Pour le présent exercice, la SADC entend aider autant d’entreprises avec son fonds d’investissement, soutenir 15 projets avec Stratégie jeunesse, six autres avec son fonds Virage vert et six en économie locale.

La grande priorité de la SADC est de se restructurer. Elle a pu compter sur un solide trio, mais elle veut évoluer avec une attaque à cinq. Il lui manque donc deux personnes.

Partager cet article