Hélico Secours entend prendre sa place dans le milieu de l’urgence

Par Dave Kidd 5:00 AM - 07 avril 2022
Temps de lecture :

Alain Vallières, directeur général Helico Secours , Érick Tremblay, directeur régional CTAQ Jean-Sébastien Marcil, paramédic de vol Helico Secours et paramédic CTAQ Éric St-Gelais, président du conseil d’administration CTAQet Lawrence Dufour, directeur général CTAQ Photo courtoisie

Un nouveau joueur vient de prendre son envol dans le milieu de la recherche et du sauvetage : Hélico Secours.  

La coopérative a ouvert une première base à Saint-Honoré. Ses dirigeants avancent que leurs services viendront combler une lacune au Québec considérant tout ce qui se développe. « Nous sommes des collaborateurs. La recherche et le sauvetage sont dirigés par la Sûreté du Québec ou les services sécurité incendie. Hélio Secours apportera son aide partout au Québec», explique le directeur général Alain Vallières.

Le transport aéromédical est également dans les missions qui seront effectuées. « On se présente comme un partenaire abordable. Les particuliers, municipalités, entreprises, coopératives peuvent adhérer à notre coopérative », dit-il.

Dans l’Outaouais et en Abitibi-Témiscamingue, des appuis politiques ont été donnés à Hélico Secours. « Étant donné votre territoire et les activités pratiquées, c’est certain que nous discuterons avec des élus de Charlevoix. Nous avançons progressivement dans notre développement », précise le directeur général qui confirme que la seconde base sera implantée à Saint-Hubert, dans la région de Montréal.

La rapidité d’un tel service pourrait bien éviter de se priver pendant de longues heures des membres d’un service incendie ou d’une ambulance lors d’une évacuation en montagne par exemple. Les seules conditions : la personne en détresse doit être membre du service ou avoir acheté un forfait.

Aventure Écotourisme Québec, les Pourvoiries du Québec, des coopératives ambulancières comme la CTAQ, qui dessert Charlevoix, figurent au nombre de partenaires d’Hélico Secours. « Le secours héliporté se développe au Québec. Notre organisation a l’intention d’être dans le peloton de tête », confie Érick Tremblay, directeur régional à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec.

Ce sont des paramédics de la CTAQ au Saguenay qui seront les premiers paramédics de vol du nouveau service. Ils devront d’abord suivre une formation de 80 h à 100 heures. « Le travail de base est similaire, mais il y a quand même des différences à travailler dans une ambulance et à bord d’un hélicoptère », mentionne Alain Vallières.

« Il n’est pas impossible » qu’un jour des paramédics basés dans Charlevoix puissent partir en mission avec Hélico Secours, croit Érick Tremblay.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Partager cet article