Les miracles d’un chirurgien dans la brousse racontés

Par Karine Dufour-Cauchon 5:00 AM - 03 février 2022
Temps de lecture :

Sur la page couverture de l’ouvrage, une photo de la salle d’opération dans laquelle ont travaillé Jacques Gagnon et Jocelyne Gingras dans les années 60. Ils ont respectivement 26 et 21 ans sur cette photo.

Opérer 900 patients sans recours à l’électricité ni aux rayons X, dans un pays au bord de la guerre civile : c’est la mission que le docteur Jacques Gagnon s’est donné. Le passionné de médecine communautaire qui a adopté Charlevoix raconte cette tranche de vie pour une nouvelle mission : amasser des fonds pour l’Hôpital de La Malbaie.

Le Dr Gagnon a terminé sa carrière à l’hôpital de La Malbaie. De 1996 à 2008, il se dédiait à la chirurgie dans Charlevoix après un départ forcé d’un hôpital dans la région des Laurentides, fermé par ordre du gouvernement du Québec. Lui et sa femme infirmière et travailleuse sociale adoptent Charlevoix.

Un de leurs nombreux projets de retraite : partager au public leur «lune de miel» au Nigéria dans les années 60, qui s’est transformée en mission humanitaire.

Ils co-écriront l’ouvrage publié en janvier 2022 intitulé «Médecine hors frontières». Le livre retrace leur périple dans un hôpital de Kaba, alors que le couple était âgé de 21 et 26 ans. Les jeunes professionnels de la santé en devenir prennent en charge un hôpital de 60 lits avec un orphelinat et une unité de maternité. Le défi était de taille, puisqu’il n’y avait ni électricité, ni laboratoire, ni radiologie.

«Ca faisait seulement un mois que l’on était marié, c’était notre voyage de noces. Je n’étais pas encore chirurgien, mais je m’étais préparé. Nous avons exercé sans les grands moyens qui paraissent indispensables à la pratique moderne. Hors des balises, des normes, et des garde-fous, d’où le titre « Médecine hors frontières»», raconte-t-il.

Dr Gagnon veut amasser des fonds pour la Fondation de l’Hôpital de La Malbaie avec sa «tranche de vie».

Dans l’ouvrage de 277 pages, ils relatent avec des anecdotes et des images de cette aventure qui semble parfois tout droit sortie de la fiction.

« On est parti sur le bord de la guerre civile. À l’époque, c’était le début des guérillas entre le Biafra et le Nigéria. La guerre s’est déclarée à notre départ. On a été témoins de tueries, on a été arrêtés par des soldats, ce n’était pas de tout repos. On oubliait tout et on se centrait sur notre travail », se souvient-il.

Dans ce contexte explosif et avec les moyens du bord, Jacques Gagnon et sa conjointe Jocelyne Gingras auront procédé à 909 chirurgies et 640 anesthésies. En mai 2021, la compagne de vie du Dr Gagnon est décédée. «Je lui avais promis que j’allais terminer le livre», soutient-il aujourd’hui.

L’ex-praticien de l’Hôpital de La Malbaie veut continuer à redonner au suivant. Des exemplaires de son livre sont en vente au coût de 25$. 10$ par livre seront remis à la Fondation de l’Hôpital de La Malbaie, avec laquelle il partage son attachement.  

Son ouvrage est disponible au dépanneur Léon et Lily de Saint-Irénée, et prochainement aux Familiprix de La Malbaie et de Clermont. La quincaillerie Gilles Jean de La Malbaie aussi en propose des exemplaires. Il est également possible de se le procurer en ligne à la boutique en ligne de Bouquinbec.

Partager cet article