Un nouveau départ pour Aidons-Lait avec Marie-Hélène Lussier comme directrice

Par Lisianne Tremblay 7:00 AM - 09 janvier 2022
Temps de lecture :

Marie-Hélène Lussier et Brigitte Tremblay lors d’un colloque de l’Association des consultantes en lactation du Québec. Photo Courtoisie

Après une transition qui a duré près de cinq ans, la fondatrice d’Aidons-Lait Brigitte Tremblay a quitté pour la retraite et passe ainsi le flambeau à Marie-Hélène Lussier.

La nouvelle directrice générale vient d’ailleurs d’être certifiée consultante en lactation. La transition s’est réalisée de façon graduelle pour celle qui a d’abord fréquenté les Cafés au Lait et est par la suite devenu marraine d’allaitement et membre du conseil administration.

« Je connaissais Brigitte, on s’est vu souvent alors que je travaillais à la boulangerie Pains d’exclamation!. Lors d’une discussion, elle me disait qu’elle n’avait pas de relève. J’y ai réfléchi et j’ai choisi d’effectuer toutes les étapes pour devenir une consultante certifiée, ce qui représente environ 500 heures de cours », souligne Mme Lussier.

Durant la dernière année, elle était employée de l’organisme et a pu agir comme bras-droit de Brigitte Tremblay. Pour ce faire, Aidons-Lait a pu bénéficier d’un appui de Formation continue Charlevoix et de Services Québec, ce qui a permis un transfert de compétences plus efficace.

«Cette transition a beaucoup aidé et je l’ai appréciée. Souvent dans les organismes communautaires, cela ne se passe pas comme cela et la personne qui arrive d’un autre milieu doit vite s’adapter », ajoute Mme Lussier.

C’est avec beaucoup de fierté et du sentiment du devoir accompli que Brigitte Tremblay a quitté ses fonctions le 23 décembre après avoir passé 25 ans à transmettre sa passion, l’allaitement maternel.

Maman de quatre enfants, Mme Lussier est prête à relever le défi et poursuivra la mission de l’organisme avec sa couleur.

Avec la pandémie de la COVID-19, les besoins ont changé, constate-t-elle. « Pour moi, c’était une habitude de venir au «Café au lait » le jeudi après-midi. J’ai continué à y aller lorsque j’ai eu mes enfants durant ces cinq ans. Maintenant certaines femmes veulent savoir les thématiques et ensuite elles s’inscrivent si cela les intéresse. D’autres femmes viennent en présentiel et ne sont pas intéressés par le café virtuel. Le besoin de socialiser a aussi évolué. »

Aidons-Lait œuvre à enseigner, soutenir, encourager et promouvoir l’allaitement maternel dans la région. Il organise des activités, dont les «Cafés au lait» et aide également les femmes grâce aux cliniques d’allaitement.

Partager cet article