Une journée dans la vie d’un panier de Noël

Par Emelie Bernier 6:00 AM - 24 décembre 2021
Temps de lecture :

Des familles qui ne mangent pas à leur faim, Charlevoix en compte beaucoup. Pour que tout un chacun ait l’occasion de célébrer Noël et de commencer la nouvelle année du bon pied, les équipes du Centre communautaire Pro-Santé et du Service d’aide communautaire de Charlevoix sont à pied d’œuvre. Suivez-nous pour une journée, fort occupée, avec l’équipe du SACC autour de laquelle gravitent des bénévoles dévoués et des partenaires engagés.

6 h 40

La vie s’active à l’heure des poules dans la toute petite cuisine du SACC. Aux fourneaux, ou plutôt au fourneau (la cuisine n’en compte qu’un seul…), la cuisinière Rébecca Savard a un mandat de taille : transformer les légumes, fruits et autres denrées périssables offertes par les épiceries via le programme de récupération des aliments, le PRS.
Chaque semaine, elle doit également préparer 700 galettes pour le programme de distribution de collations dans les écoles. Ce matin, tandis que les premières plaques de galettes cuisent, elle lance à la fois un potage et une ratatouille, d’excellentes façons de récupérer les légumes amochés, mais toujours propres à la consommation, évidemment.
«La ratatouille est devenue un «must» et permet de faire manger des légumes moins familiers comme l’aubergine! Je la sers sur des pâtes ou du riz avec de la chair de saucisse… La plupart de nos clients n’avaient jamais mangé ça et là, ils veulent la recette!»

7h30

Quatre jours par semaine, Rébecca prépare une quantité variable de plats cuisinés. Ils seront congelés pour être distribués dans les paniers hebdomadaires ou déposés dans le frigo partagé. « Je pars d’un ingrédient et je cherche des recettes avec ça pour le passer le mieux possible et utiliser ce que j’ai sous la main.» Des recettes comme le chili, le macaroni au fromage et la sauce à spaghetti sont des «must ».


La sauce à spaghetti se décline en plusieurs variations dont à l’orignal (cette année, le SACC a hérité de la viande de deux orignaux) et au tofu. Celle au tofu est moins populaire… «Quand les gens y goûtent, ils aiment ça! C’est le premier pas qui est difficile», lance celle qui utilise sa cuisine à pleine capacité.


Un projet est en cours pour doter le SACC d’une cuisine digne de ce nom, avec four industriel en prime. « Hier, j’ai fait 40 pains aux bananes dans mon petit four et je continue aujourd’hui… À une heure et demie deux heures de cuisson, avec juste un four, ce n’est pas l’idéal! », rigole-t-elle.

8 h 40

Une partie des denrées qui sont distribuées dans les paniers d’aide alimentaire est cheminée gratuitement auSACC par les partenaires du PRS (programme de récupération des supermarchés), soit les épiceries des bannières Metro, Provigo et IGA. Les dons de la population de même que la contribution de Moisson Québec s’y ajoutent.
Le SACC dispose également d’un budget pour acheter certains produits essentiels.
Ci-haut, un plein camion de tomates en boîte est livré par Luc Audet, gérant chez Provigo. Les conserves sont destinées aux paniers spéciaux de Noël, particulièrement bien garnis.

9 h 45

Pour préparer sa prochaine recette, Rébecca a besoin de quelques ingrédients qu’elle puisera à même l’immense garde-manger au sous-sol du SACC.

Les collations destinées aux écoles qui n’ont pas besoin d’être réfrigérées (barres tendres, compotes…) se retrouvent ici. Chaque semaine, 1000 collations sont distribuées dans les écoles primaires de la région: fruits, barres tendres, compotes, fromages, yogourt et bien sûr, les galettes maison de Rébecca, de loin la collation favorite. Dès janvier, le programme s’étendra à l’École secondaire du Plateau. «Je varie mes galettes! Aux bananes, au zucchini, à la citrouille… Les enfants n’y voient que du feu!», lance Rébecca.

10 h

Pour s’assurer de ne rien jeter, l’équipe du SACC a un allié de taille : les congélateurs! «Depuis que je travaille ici, j’ai réalisé que TOUT se congèle. Le gingembre, les carottes, les fromages fins… J’ai reçu deux caisses de citrons hier. Les bénévoles ont fait du jus que j’ai congelé et un jour, ça va servir à faire des tartes au citron! », illustre-t-elle.
Les légumes s’y retrouvent en quantité. «Plusieurs producteurs maraîchers ont été très généreux cet automne! On a eu des caisses de courges de la Ferme des Quatre-temps, par exemple. On les a râpées, coupées en cubes, mises en purée avant de les congeler. Elles vont servir à faire des galettes, du potage, des pains…» À quelques jours de la distribution des paniers de Noël, les immenses congélateurs sont particulièrement bien garnis… Ci-dessous, des sacs remplis de viande surgelée destinés aux bénéficiaires des paniers de Noël.

10 h 30

De pleins bacs de plats préparés du Marché IGA de Clermont ont été ramassés par Benoît Guérin dans sa tournée des épiceries. Le bénévole Jonathan Simard remplit le frigo partagé qui est accessible toute l’année au SACC.

10 h 45

La ratatouille et le potage sont prêts. Une parties des portions individuelles et familiales seront disposées dans le frigo partagé et l’autre dans les congélateurs pour distribution dans les paniers d’aide alimentaire.

11 h 15

Grâce à son projet de glanage Charlevoix aux champs, en partenariat notamment des producteurs maraîchers dont la Ferme Édouard Tremblay, le SACC pourra offrir des sacs de carottes et de pommes de terre dans les paniers de Noël. Ci-dessus, une séance de glanage. Ci-dessous, les carottes fraîchement sorties du caveau de M. Tremblay, prêtes à être ensachées.

Les carottes, qui n’ont pas été lavées pour favoriser leur conservation, arrivent en immenses poches. Les bénévoles Gisèle Juteau et Diane Cauchon les ensacheront en sac de 12 livres. Plus de 200 sacs seront pré parés. Une quantité similaire de pommes de terre sera également distribuée dans tout autant de paniers de Noël.

12 h

C’est l’heure du lunch au SACC. Quelques employés et bénévoles (et une journaliste de passage) partagent une pause bien méritée et un repas dans une ambiance conviviale. On goûte au fameux pain aux bananes de Rébecca, tout en planifiant les prochaines étapes de la journée… La période des Fêtes est particulièrement occupée.

13 h

La pause est finie! C’est au tour de la récolte des denrées dans la communauté de s’ajouter dans la balance!
Les sacs remplis par les clients à destination duSACC (ici en provenance du Provigo) sont transportés par les membres de l’équipe Vicky Desruisseaux, Benoît Guérin, Lydia Bouchard et Cindy Desbiens.
Ils seront défaits et leur contenu sera distribué dans les quelque 200 paniers de Noël.

13h05

À 13h 05, Benoît Guérin a rendez-vous au Metro de La Malbaie, un des supermarchés partenaires du programme de récupération de denrées. Dès qu’il sonne à la porte, il est accueilli par Martin Lavoie. Quinze bacs vident sont échangés contre autant de bacs pleins de victuailles. Fruits et légumes, plats préparés, viandes surgelées, desserts, produits de boulangerie éviteront ainsi la poubelle.


« J’ai rendez-vous les lundis, mercredis et vendredis dans les épiceries, à heures fixes. Ils sont très collaboratifs et sont toujours là pour me recevoir. Je pense qu’ils sont contents de contribuer à la cause et de réduire le gaspillage alimentaire en même temps », constate M. Guérin.

13 h 20

Il y aura du pain dans les paniers de Noël! Une petite virée à la Boulangerie Pains d’Exclamation et voilà la camionnette du SACC bien remplie de baguettes, brioches et autres croissants frais du jour qui seront congelés puis ajoutés aux paniers!

Quelques boîtes de pains arrivent directement de chez Subway, comme le montre Lydia Bouchard.

Pendant ce temps, au SACC, les bénévoles Gisèle Juteau, Céline Bergeron, Hélène Duchesne et Diane Cauchon se remettent à l’ouvrage. Cet après-midi, elles ensacheront des galettes, des carottes ou des pommes de terre, prépareront une gigantesque salade de fruits, pèleront une caisse de gingembre, contribueront à assembler les paniers de Noël… avec le sourire!

14 h

L’assemblage des paniers est une tâche colossale. Toute l’équipe s’y affaire et plusieurs bénévoles donnent un coup de main. Deux cents boîtes seront assemblées dans le sous-sol du SACC, un casse-tête logistique… pour une bonne cause!

16 h

C’est l’extinction des feux. Le travail reprendra au même rythme jusqu’à la livraison des paniers tant attendus…

8 h 30
Le jour J

L’heure de remettre les paniers de Noël a enfin sonné. Durant plusieurs «jours J», personnes seules, couples et familles pour qui les temps sont difficiles se présenteront tour à tour auSACC (ou au Centre communautaire qui fait un travail similaire dans la MRCde Charlevoix). Là, l’équipe, dévouée, leur remettra l’ensemble des denrées de leur panier de Noël, le fruit d’un labeur insoupçonné dont vous avez maintenant une petite idée. Des cadeaux seront remis à tous les enfants de 16 ans et moins. L’armoire de Cindy Desbiens en est remplie!

Il importe de savoir que n’obtient pas ainsi une montagne de denrées qui le veut! « Toutes les personnes à qui on remet des paniers d’aide alimentaire, que ce soit au long de l’année ou à Noël, doivent d’abord avoir une rencontre téléphonique avec une de nos intervenantes. On discute de leur budget, on leur donne des trucs pour le gérer… L’idée est de les aider à s’affranchir de l’aide alimentaire. Et au fond, c’est ce que tout le monde souhaite! », résume Maude Juteau Cousineau, directrice duSACC.

La remise des paniers de Noël donne lieu à des moments souvent émouvants. «Les gens qui viennent chercher leur panier de Noël sont toujours très reconnaissants! Ils repartent avec la voiture pleine et ils n’en reviennent pas. Leurs mercis sont notre plus belle paye!Non seulement ils auront de quoi se faire de beaux repas pendant les Fêtes, mais aussi de quoi remplir le frigo et le garde manger pour partir l’année du bon pied», indique Maude Juteau-Cousineau qui rappelle que les services du SACC et du Centre communautaire Pro-Santé sont offerts à l’année. « N’hésitez pas à demander de l’aide!», conclut-elle.

Sur la photo ci-dessus, une partie de l’équipe prend la pause avec le contenu d’un seul panier de Noël familial.

Joyeux Noël à tous et merci à l’équipe du SACC de m’avoir accueillie dans leurs rangs le temps d’une journée… dans la vie d’un panier de Noël!

Partager cet article