Baisse du compte de taxes aux Éboulements

Par Dave Kidd 7:39 PM - 22 décembre 2021
Temps de lecture :

Photo Émélie Bernier

La municipalité des Éboulements est la première à annoncer une baisse du compte de taxes pour 2022.

La fin du paiement des travaux sur les réseaux d’aqueduc et d’égout réalisés en 2001 explique cette bonne nouvelle. Les tarifs pour ces services chutent d’une manière importante.


Les contribuables du secteur Saint-Joseph-de-la-Rive profiteront d’une baisse de 406 $, ce qui ramène cette facture à 485$. Pour le secteur des Éboulements, la baisse est de 189$ pour un coût de 366$ pour ces deux services. Le tarif pour la collecte des matières résiduelles demeurera à 170 $.


« Nos dettes sont payées », a lancé le maire Pierre Tremblay qui a rappelé que la décision de l’époque de financer ces travaux sur 20 ans était bonne. Il mentionne aussi que le dégrilleur du réseau d’égout devra être remplacé et qu’une partie des coûts sera assumée par les contribuables.


C’est un budget de 3,2 M$ qui a été adopté le 22 décembre, en hausse de 105 000$ sur celui de l’année qui se termine.


Le conseil a gelé les taux des taxes foncières. Ils sont maintenus à 0,70 $ du 100 $ d’évaluation pour le secteur résidentiel et à 0,84 $ pour le non résidentiel.


Les élus ont eu un peu d’aide: les valeurs imposables ont augmenté de 14 M$ durant l’année qui s’achève. L’évaluation financière de la municipalité atteint désormais de 314 M$. Les transactions immobilières ont été importantes. Les droits de mutation dépassent les 320 000$.
Pour une résidence de

243 000$ desservie, le compte de taxes 2022 s’élèvera à 2 236$, soit 90$ de moins que celui payé pour l’année en cours.


Pour la même résidence sans service, le compte sera de 1871$ en baisse de 7 $ sur l’année 2021.


Les revenus tirés de la taxe foncière augmentent de 91 000$. L’explication est simple : lotissement et nouvelles constructions. « 41 permis pour de nouvelles constructions ont été délivrés en 2021. Dans plus d’un cas sur deux, c’était pour une résidence de tourisme », confirme le maire.


Le conseil a puisé 162 500 $ dans ses surplus accumulés pour l’ajouter à son budget 2022 afin de réaliser des investissements. « 100 000$ serviront à finaliser l’acquisition du Camp le manoir », explique-t-il.


Pour le maire, ce budget s’inscrit « dans la continuité. Nos services augmentent et ça ne parait pas sur le compte de taxes. La croissance nous permet de le faire et de respecter la capacité de payer des contribuables», termine Pierre Tremblay .

Partager cet article