Donald Kenny victorieux: il dénonce des «élections inutiles»

Par Karine Dufour-Cauchon 2:51 PM - 08 novembre 2021
Temps de lecture :

Donald Kenny est réélu.

Donald Kenny a reçu l’appui de ses concitoyens pour les représenter comme maire de Baie-Sainte-Catherine pour un troisième mandat. Il en est heureux, mais ne cache pas sa déception quant à ces «élections inutiles».

Quelques milliers de dollars auraient pu être épargnés si son opposant ne s’était pas lancé dans la course à la mairie. C’est ce que fait valoir d’entrée de jeu Donald Kenny, au lendemain du dévoilement du suffrage.

M. Kenny a récolté 106 votes (77,37%) de l’électorat alors que son adversaire Joël Panaroni a obtenu 31 votes (22,63%).

Son adversaire dans la course à la mairie Joël Panaroni baignait pour la première fois avec la politique municipale. Selon le maire réélu, son adversaire aurait pu s’abstenir et éviter une dépense électorale à Baie-Sainte-Catherine.  

«Je trouve que ça a été des élections inutiles, ne me méprenez pas, je reconnais le droit des citoyens de se présenter. Par contre, ça aurait pu être évité. Il aurait pu se présenter à un poste de conseiller qui était libre au début, prendre de l’expérience. Dans ses discours, on sentait qu’il ne connaissait pas ça. C’est facile de faire des promesses, des projets, quand il s’agit de l’argent des autres», a-t-il soutenu au bout du fil au lendemain des résultats.

La Pointe-aux-Alouettes et le dossier des eaux usées sont sur la table, sans surprise. «J’en ai pour quatre ans. On va tout faire ce qui est en notre pouvoir que le village reste sur «la map» encore. Quand j’ai pris la mairie en 2013, on n’est parti de rien. Là on travaille sur des choses concrètes. Par contre, je le redis, je ne ferai pas de promesses que je ne pourrai pas tenir. Nous avons une population extrêmement vieillissante », rappelle-t-il.

De son côté, Joël Panaroni est satisfait de sa campagne malgré sa défaite. «On va continuer à s’amuser comme on peut à Baie-Sainte-Catherine.  Je m’y attendais. Je suis quand même content d’avoir vécu cette expérience-là. J’ai de nouveaux projets. Je n’y perds pas au change puisque je vais m’impliquer tout de même. Si un poste se libère au conseil, je vais sûrement appliquer. Je me lance une entreprise de dépannage en mécanique, c’est un service que je veux offrir depuis longtemps aux citoyens», commente-t-il.

Sur 180 électeurs éligibles, 137 ont exercé leurs droits. Le taux de participation est l’un des plus forts de Charlevoix : 77,8%.

Partager cet article