Mairie de Clermont : Luc Cauchon prêt à prendre le flambeau

Par Karine Dufour-Cauchon 5:30 AM - 08 octobre 2021
Temps de lecture :

Luc Cauchon siège au conseil municipal depuis 19 ans

Après 19 ans autour de la table du conseil municipal de la Ville de Clermont, Luc Cauchon est prêt à passer au siège de la mairie. S’il est élu par les Clermontois, il prévoit un agenda municipal chargé pour les deux prochaines années.

Il entend continuer dans la lignée prudente de Jean-Pierre Gagnon, maire sortant, tout en «y ajoutant sa couleur». Si le maire Gagnon était reconnu pour tenir les cordons de la bourse des finances publiques serrés, M. Cauchon entend les rouvrir… dans une certaine mesure. 

Peut-on s’attendre à ce qu’une administration Cauchon soit plus dépensière? «On n’aura pas le choix. Nous avons des projets à réaliser qui sont attachés à des programmes de subventions. Les soumissions ont sorti plus cher, parfois 30% de plus (en citant l’exemple de la bibliothèque municipale). Oui, on a de l’argent, mais quand ça sort avec des coûts plus élevés ça change la donne.  Ceci étant dit, je ne suis pas un emprunteur comme M. Gagnon dirait, mais s’il faut y aller on ira. Il faut se mettre à jour aussi avec les autres. Je crois que les gens vont être capables de comprendre cela. Il faut entretenir nos infrastructures », lance-t-il d’abord.

À Clermont, «les dépenses sont rares», soutient la croyance populaire. M. Cauchon n’est pas de cet avis. Plusieurs projets sont sur la table, l’aréna de Clermont, l’ajout de développement résidentiel, la santé industrielle de la ville et la garder vivante. Il est fervent défenseur de l’idée que sa ville a tout à offrir à ceux qui s’y établissent.

 «Dans les 16 dernières années, la Ville a investi et s’est développée avec pas loin de 25 millions $. Certains disent que Clermont, ça n’avance pas. Moi je crois que nous n’avons rien à envier aux autres municipalités. Que nous manque-t-il? En plus de notre taux de taxe, on a des installations pour les jeunes avec le skate park, le terrain de jeu. On a aussi le parcours des Berges et une scène de spectacle, un beau terrain de tennis, une bibliothèque à venir, que nous manque-t-il?»,. soulève l’aspirant-maire.

Lors de ses années de conseillers à la ville, M. Cauchon a été responsable de plusieurs dossiers :  les relations de travail, les Résidences privées pour Ainés (RPA), l’Office Municipal d’Habitation (OMH) et des loisirs.  Le chanteur amateur entend d’ailleurs garder son micro en fonction s’il est élu.

«Ma vision de la Ville de Clermont, c’est de continuer dans la continuité de ce que M. Gagnon a fait. On est une ville en santé qui a beaucoup de projets. Dans tout cela, je veux rester moi-même. Les gens m’ont dit que je devais rester à mon naturel, c’est ce que j’entends faire», indique Luc Cauchon. Son slogan sera d’ailleurs «Votons pour le naturel, Votons Luc Cauchon».

Son opposant, Mathias Dufour, a déclaré ses intentions quelques heures avant la fermeture de la prise de candidatures, vendredi 1er octobre. M. Cauchon ne s’était pas fait d’attentes quant à un possible couronnement. Il soutient qu’il a confiance au processus démocratique. Lui qui a annoncé ces intentions depuis janvier 2021 est prêt.

Partager cet article