Foutu bordel

Par Dave Kidd 4:07 PM - 07 septembre 2021
Temps de lecture :

C’était écrit dans le ciel que la circulation à Baie-Saint-Paul serait encore un foutu bordel cet été. Avec la fin du régime Fortin, le dg de la Ville devient un peu le seul boss. Plus alarmant encore, les deux aspirants à la mairie n’ont pas réussi encore à marquer un but dans un filet désert!

Comme tous ceux qui habitent de «l’autre bord du pont», j’ai passé des semaines à sacrer. Je me suis même rendu aux blasphèmes. Ambroise-Fafard n’est pas le boulevard Métropolitain. On aura quand même réussi à nous le faire vivre pendant des semaines.

Est-ce que je suis le seul à avoir trouvé ridicule l’acceptation par la Ville de la réponse servie par le MTQ pour interdire l’embauche des signaleurs? Baie-Saint-Paul a accepté sans hausser le ton. Si le ministère des Finances dit: haussez donc les taxes. Le fera-t-elle?

Au départ, je pensais que c’était la musique que j’écoutais qui me rendait agressif dans la file d’attente sans fin qui était devenue mon quotidien et celui de plusieurs lecteurs. J’ai mis de côté Metallica. Ça n’a rien donné. Même une ballade me rappelant une aventure torride n’a eu aucun effet. J’étais trop frustré d’être pris en otage par une Ville qui semble souffrir d’une inertie chronique lorsqu’il est question de circulation. Le maire a même déclaré que les médias amplifiaient le problème. Il n’a jamais
vraiment donné l’impression de s’intéresser à la situation, si je peux me permettre.

Comme l’Agenda 21 et l’environnement ont la cote à Baie-Saint-Paul, je vais simplement vous rappeler que même sans carburant fossile, il va encore y avoir autant de véhicules qui vont passer par ici l’été. Et l’autre bord du pont, il y aura encore des payeurs de taxes pour financer l’ensemble des projets de la Ville.

Cela nous amène au premier chapitre de la déconfiture. En annonçant son départ, Jean Fortin a perdu son influence. J’imagine la scène à la direction régionale du MTQ. «Ouin, le maire de Baie-Saint-Paul veut des signaleurs pour l’été. Paraît qu’il va avoir du monde en masse dans sa ville», lance un fonctionnaire. «Il n’est pas parti, lui?», répond son collègue. On entend une mouche voler. On connaît la suite, des signaleurs autorisés uniquement lorsque la Saint-Jean-Baptiste est piétonne. Ça prend un événement, dit le Tout-Puissant MTQ.

Même si le maire a perdu du poids politique, il aurait quand même pu prendre le bord des citoyens. Faire un show pour les kodaks montrant sa ville jammée à cause du MTQ. Vous n’auriez pas été emprisonné pour ça, M. Fortin. Ce n’est pas votre genre, je peux comprendre, mais ce n’est pas mon genre non plus de faire 45 minutes de voiture pour un trajet de 2 km. Vous savez aussi bien que moi que le MTQ n’aime pas faire les nouvelles pour les mauvaises raisons, mais que c’est souvent le seul moyen de le faire bouger!

Si j’avais une langue de vipère, je dirais que le problème de la circulation ne préoccupe personne à l’hôtel de ville, à commencer par le directeur général qui ne passe jamais par là pour rentrer chez lui dans la municipalité voisine. Il peut habiter où il veut. Mon point n’est pas celui-là. Mon point, c’est qu’il y a un problème et que j’ai la désagréable impression qu’il vous passe 100 pieds par-dessus la tête.

Nos deux challengers à la mairie n’ont pas été plus  impressionnants. Ils auraient pu régler leur campagne facilement en se manifestant fermement. Mais non. Un dit que c’est la faute du MTQ et l’autre qu’il ne faut pas se chicaner avec le MTQ. Pour le bien de votre campagne, ne répétez pas ce qui suit: vous l’avez échappé solide. Moi, je dois choisir pour qui je vais voter alors que vous avez fermé les yeux sur un problème aussi majeur. Sérieux, vous espérez convaincre qui en disant que vous êtes prêts pour le grand fauteuil?

J’ai applaudi le plan particulier de circulation adopté par le conseil. Le hic, c’est qu’il est presque disparu.

Là, on va se dire les vraies affaires. L’Espace bleu (ou le miracle de Maison Mère) va ouvrir un moment donné. On prolonge Forget quand et la rue sort où? Jamais je croirai que le spaghetti de rues sur ce site va perdurer!

À moins que ces rues ne soient patrimoniales, auquel cas un comité prendra bien cinq ou six ans pour statuer!

Étant donné que la circulation semble un enjeu très complexe et puisque la Ville a les moyens et surtout l’habitude d’embaucher des consultants pour tout, faites donc réaliser une vraie étude sur la circulation. Pas une job donnée à une firme avec laquelle vous avez des liens. Une vraie étude dont les conclusions seraient rendues publiques. Ça prend un pont: ça coûte combien? Forget qui sort sur Sainte-Anne: combien? Que tout, mais tout, soit analysé par un expert indépendant. Après, vous déciderez.

Avant de faire faire cette étude, demandez donc au cabinet du ministre des Transports qu’il confirme le déménagement du quai de Saint-Joseph-de-la-Rive. Ça pourrait influencer toutes vos décisions.

Pour être certain que le sujet ne se perde pas dans les couloirs de l’hôtel de ville, je vais vous suivre à la semaine.

Chaque semaine un tableau montrant vos décisions et gestes pour régler le problème sera publié dans cette chronique. Je n’attendrai pas le résultat du vote pour débuter la publication parce que peu importe l’issue du scrutin, on sera dans la continuité, sauf si d’autres candidats à la mairie se présentent. Si votre
volonté de vous occuper du problème venait à faire défaut, la mienne de vous le rappeler ne manquera pas.

Partager cet article