De nouvelles entreprises agricoles dans le décor charlevoisien

Par Lisianne Tremblay 8:00 AM - 28 août 2021
Temps de lecture :

La production laitière demeure importante dans la région de Charlevoix. Photo iStock

De nouvelles entreprises agricoles sont apparues au cours de la dernière année dans le décor de Charlevoix. On constate que les gens ont le goût d’avoir une ferme, mais à plus petite échelle.

On compte 184 entreprises agricoles dans Charlevoix selon les données de l’UPA de la Capitale-Nationale. Sept nouvelles entreprises ont été créées depuis 2020. Les nouveaux venus sont de plus petites entreprises, qui exploitent des terres ayant une superficie plus petite de style fermette.


En ce qui concerne les productions, les plus importantes demeurent les productions laitière et bovine.
Charlevoix-Ouest se distingue également par la présence de fermes qui produisent des aliments de niche (faisans, sangliers, cidres, émeus, foie gras, pintades, fromages, agneaux, miel…) ou en agrotextile (alpagas).

Les Charlevoisiens et les touristes peuvent d’ailleurs souvent se procurer les produits directement chez les producteurs. Charlevoix-Ouest compte une indication géographique protégée (IGP) avec l’Agneau de Charlevoix. L’entreprise le Véritable agneau, à Saint-Hilarion, en fait la vente.


Dans Charlevoix-Est, les productions bovine et porcine (Saint-Irénée) sont aussi bien implantées avec un total de 37 entreprises. Les ventes à la ferme sont également possibles pour la viande et les produits plus spécifiques, dont les fruits et légumes, les produits cosmétiques issus du lait d’ânesse, le miel et les champignons.


Les productions végétales occupent également une place importante dans la région. La MRC de Charlevoix compte plusieurs producteurs qui se spécialisent dans le fourrage, les fruits et les céréales. Dans l’est, le fourrage arrive aussi en premier, mais il est suivi par les céréales alors que c’est la production de bois et autres superficies cultivées qui arrivent au troisième rang.

Dans tout Charlevoix, on compte près d’une trentaine de maraîchers. L’intérêt est de plus en plus grand pour ce type de production, comme en témoigne l’engouement pour les marchés publics régionaux.

Partager cet article