Amende doublée pour les campeurs contrevenants

Par Karine Dufour-Cauchon 11:00 AM - 01 juin 2021
Temps de lecture :

Des campeurs en halte au Quai Casgrain de La Malbaie au printemps 2020

L’arrivée de la saison estivale incite les MRC à agir contre le camping illégal.
Après la MRC de Charlevoix, celle de Charlevoix-Est modifie à son tour son règlement sur les infractions destinées aux campeurs qui s’installent illégalement sur le territoire. L’amende passe de 100 à 200$.

À moins qu’une signalisation ne l’autorise clairement, le stationnement des véhicules comme une remorque, un véhicule récréatif, une roulotte, une tente-roulotte ou un autre véhicule de même nature est interdit sur un chemin public, un espace de stationnement public ou dans un endroit public. Du moins, si le véhicule en question est là à des fins d’habitation.

« Les extensions habitables» des véhicules ne peuvent pas être déployées de quelque manière que ce soit quand la signalisation ne l’autorise pas. Toute personne qui contrevient au règlement commet une infraction passible d’une amende de 200$. Comme il s’agit d’un règlement adopté par les municipalités et la MRC, la Sûreté du Québec aura la tâche de l’appliquer.

Dans la MRC de Charlevoix, le même règlement a été adopté en avril 2021. Toutes les municipalités l’adopteront à leur tour afin que le camping illégal fasse l’objet d’une réglementation harmonisée sur l’ensemble du territoire.
Rappelons qu’à l’été 2020, des problématiques reliées au camping illégal avaient donné du fil à retordre aux municipalités de Baie-Saint-Paul, Baie-Sainte-Catherine, Saint-Siméon, L’Isle-aux-Coudres et les Éboulements.

Partager cet article