Horizon
Des contenus marketing faits par et pour nos annonceurs
Publireportage

La SADC est fière de vous présenter ces entreprises régionales qui ont su maintenir leurs activités d’affaires à travers l’incertitude du contexte de la crise sanitaire.

9:37 AM - 14 avril 2021
Temps de lecture :

LIBRAIRIE BAIE-SAINT-PAUL

Le support des proches est loin d’être inutile pour les entrepreneurs, surtout dans une époque où il est difficile de prévoir de quoi demain sera fait. Marie-Claude Gagnon, propriétaire de la Librairie BSP peut en témoigner.

Cela paraît simple, mais quand vient le temps de dire merci, c’est à sa famille qu’elle pense en premier. Avec émotion, madame Gagnon évoque l’aide des enfants et la présence d’un conjoint compréhensif qui lui ont insufflé du courage pour prendre soin de cette librairie dont l’ouverture remonte à 1978.

Après seulement dix-sept mois, la jeune femme d’affaires a vu son monde professionnel chamboulé. « On est passé par des millions de bouleversements depuis mars 2020. Les premières semaines de la pandémie ont été rocambolesques », se rappelle-t-elle.

L’un des grands défis lorsqu’on s’occupe de la seule libraire agréée de la grande région de Charlevoix, c’est de continuer à servir les clients malgré une fermeture physique. Bien que déjà sur le web, l’entreprise a obtenu du soutien supplémentaire avec l’Association des libraires du Québec (ALQ) et les librairies indépendantes du Québec. Cette aide permet désormais d’unir l’inventaire des ouvrages avec celui du site transactionnel.

En 2020, l’engouement pour la littérature s’est fait sentir auprès des Québécois. « On a gagné de nouveaux clients et certains nous ont découverts. Ensemble Bertrand Dardenne et Christine Fortin ont pris soin de la Librairie BSP pendant 40 ans, mais plusieurs résidents ne connaissaient pas l’endroit.», raconte-t-elle. 

Le portrait ne semble pas désastreux, mais il faut beaucoup d’audace et d’écoute pour servir la clientèle autrement. Au cours de la dernière année, madame Gagnon a roulé plus de 6 000 kilomètres en faisant la livraison à domicile. Pour certains, elle était la seule « visite », rencontrant beaucoup de gens seuls.

L’adaptation, c’est la plus grande force que je me suis découverte. Habituellement, j’aime réfléchir avant de faire des changements. Là, on n’a pas ce temps. Depuis quelques mois, il faut réagir assez rapidement.

partage avec vaillance la jeune femme

À quoi ressemblera 2021? Difficile à dire pour madame Gagnon, qui souligne la présence de sa fidèle clientèle. C’est grâce à elle et à leurs encouragements qu’il y a encore des plans d’avenir, même s’il est ardu de se projeter dans le futur. En attendant, elle nous laisse sur quelques suggestions afin de nous accompagner tout en lecture.

Les coups de cœur de la Librairie BSP

Adulte
« Kukum » de Michel Jean

14+
« Le brunissement des Baleines blanches » de Boucar Diouf

10+
« L’Ickabog » de J.K. Rowling 

Pour les enfants plus jeunes 
« Le Mystère de la Roche pleureuse » de Martine Latulippe et Catherine Petit

www.librairiebaiestpaul.com
2, chemin de l’Équerre (Centre commercial Le Village) Baie-Saint-Paul

RÉSIDENCE DE L’ESTUAIRE

Le télétravail fait désormais partie intégrante de notre nouveau mode de vie. C’est justement de la maison que notre rendez-vous Zoom a eu lieu avec Virginie Forgues, copropriétaire des Résidences de l’Estuaire. Francis Simard, son conjoint et partenaire d’affaires, devait travailler sur place à Baie-Saint-Paul.

En 2009, les promoteurs développent leur expertise avec une première résidence intermédiaire à Saint-Aimé-des-Lacs, pour rapidement ouvrir celle de Saint-Hilarion. En 2017, suite à un appel d’offres, le couple fait l’acquisition de terrains à Baie-Saint-Paul. Lorsqu’on fréquente la ville, on connaît bien le fameux rond-point de la rue Alfred-Morin entre les deux garderies. C’est là que se situent les Résidences de l’Estuaire. « Nous travaillons avec un architecte depuis plusieurs années afin de bâtir un milieu de vie géographiquement proche. L’idée c’est que ce soit facile d’accès pour les travailleurs, mais également confortable pour les résidents. C’est aidant pour les intervenants de la santé qui peuvent se déplacer d’une unité à l’autre », souligne la dynamique femme d’affaires.

Tout fonctionnait bien et les projets se réalisaient comme prévu. Cependant, la pandémie est venue brouiller les cartes l’an dernier. Madame Forgues et monsieur Simard sont devenus des experts dans la mise en place de stratégies efficaces. Leurs acquis des dernières années ont été bénéfiques. Secondés par une équipe de gestion dévouée, c’est avec courage que tous ont tenu le coup. « Dès le jour 1, tout le monde a mis l’épaule à la roue pour éviter la propagation du virus. Jusqu’ici c’est mission accomplie, mais ce n’est pas sans effort. On parle d’équipe, mais c’est vraiment aussi les familles et les résidents. Tous ont la bonne attitude pour passer au travers. C’est beau à voir », souligne l’entrepreneure.    

Pendant plusieurs mois, les visites n’étaient plus possibles. Quand il faut garder le moral pour les travailleurs, mais surtout pour une clientèle fragile, c’est tout un casse-tête! « Une équipe complète est arrivée en soutien. De plus, une animatrice s’est jointe à nous pour aider à maintenir les communications entre les familles. Des rendez-vous ont rapidement été organisés afin que les résidents puissent voir leurs proches tout en étant protégés, puisque ceux-ci étaient dehors et discutaient par les fenêtres », se rappelle madame Forgues. Après des mois d’adaptation, on pourrait croire que tous les projets sont sur la glace, mais les astres se sont alignés pour qu’ils soient réalisables.

C’est au cours de l’été dernier que la quatrième phase des Résidences de l‘Estuaire a vu le jour. On était fiers de pouvoir participer à la relance économique. Ce sont des gens de notre région qui ont travaillé sur le chantier.

En terminant, c’est à l’équipe qu’elle pense quand vient le moment de conclure. Les employés, les intervenants, les familles et les résidents font preuve encore aujourd’hui de résilience et elle les en remercie. Tous leurs efforts sont une grande source d’inspiration aux Résidences de l’Estuaire.

Partager cet article