Les Charlevoisiens ne peuvent plus se déplacer dans les zones jaunes

Par Lisianne Tremblay 6:30 AM - 09 avril 2021
Temps de lecture :

Des barrages aléatoires seront effectués dans les zones jaunes.

Depuis le 8 avril, il est interdit à une personne dont la résidence principale se situe dans les régions de paliers d’alerte rouge et orange de se trouver dans une zone jaune ou verte. Ainsi, les Charlevoisiens ne pourront pas se rendre sur la Côte-Nord à moins que ce soit un déplacement essentiel étant donné que la Capitale-Nationale est au palier rouge.

Ces mesures visent à limiter la propagation de la COVID-19 dans les régions ou territoires où la situation est actuellement maîtrisée, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux. Les policiers des régions jaunes et vertes assureront des contrôles routiers aléatoires.

L’interdiction ne vise toutefois pas les personnes :

  • qui y ont leur résidence principale ou leur résidence secondaire sur un de ces territoires, mais dans ce dernier cas, uniquement pour en assurer l’entretien;
  • qui transportent des biens dans ces territoires;
  • dont le déplacement est nécessaire à des fins humanitaires;
  • dont le déplacement est nécessaire pour obtenir des soins ou des services requis par leur état de santé ou pour fournir de tels soins ou de tels services à une personne qui les requiert;
  • qui y travaillent, qui y exercent leur profession ou qui y fréquentent un établissement d’enseignement;
  • qui travaillent pour la fonction publique fédérale dont le lieu de travail se situe dans l’un de ces territoires et dont la présence est requise par l’employeur sur ce lieu de travail;
  • qui doivent s’y rendre pour se conformer à une ordonnance contenue dans un jugement rendu par un tribunal ou pour permettre l’exercice des droits de garde ou d’accès parentaux contenus dans une entente;
  • qui assurent le transport de marchandises en transit au Québec.

Les régions dont le palier d’alerte est jaune sont la Côte-Nord, le Nord-du-Québec et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Le Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James ont un palier d’alerte vert.

Les individus contrevenants seront passibles d’amendes variant de 1 000 $ à 6 000 $.

Partager cet article