Zone rouge : les élèves devront à nouveau faire leur enseignement à distance et en classe

Par Lisianne Tremblay 5:23 PM - 06 avril 2021
Temps de lecture :

Le premier ministre du Québec, François Legault

La situation est sous contrôle, mais le mois d’avril sera le mois de tous les dangers estime le premier ministre du Québec, François Legault. Les élèves du secondaire 3 à 5 devront suivre leur enseignement à distance et en classe à partir du 12 avril dans Charlevoix puisque toute la région de la Capitale-Nationale est en zone rouge.

Les activités parascolaires seront annulées tout comme les activités sportives à l’intérieur en groupe. «On veut agir de façon préventive dans les zones rouges et les zones oranges, souligne François Legault lors de son point de presse. On s’attend à une hausse de cas. Nous suivons la situation d’heure en heure. »

D’autres mesures seront ajoutées. À partir de jeudi le 8 avril, les gyms devront fermés. Pour les lieux de culte, le nombre de participants sera réduit à 25 personnes. La pratique des sports individuels demeure permise.

Ajoutons que policiers ont donné trois fois plus de contraventions durant le week-end de Pâques pour des rassemblements illégaux. «On a constaté une augmentation importante des visites dans les maisons en raison du couvre-feu qui est à 21h30, ajoute M. Legault. Nous avons décidé de le conserser à 21h30 au lieu de 20 h. Les policiers continueront d’être plus présents. »

Il demande un dernier effort aux Québécois puisque les variants sont beaucoup plus contagieux. M. Legault ajoute qu’il y a de bonnes nouvelles puisque 18, 5 % des gens sont vaccinés au Québec.

« Les gens de plus de 60 ans pourront prendre rendez-vous d’ici la fin de la semaine», précise le ministre de la Santé, Christian Dubé. Les travailleurs essentiels seront aussi bientôt vaccinés. Je donnerai plus de détails demain lors d’un point de presse. Nous allons recevoir 350 000 doses du vaccin d’AstraZeneca jeudi. On est rendu là. »

Le Dr Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, constate pour sa part qu’il y a eu « une flambée de cas dans la Capitale-Nationale alors que la situation est demeurée stable à Montréal ». « La situation peut évoluer rapidement, ce qui explique les changements fréquents. Pour le moment, nous ne souhaitons pas prolonger d’ici au 11 avril pour les villes plus critiques (dont la ville de Québec, la Beauce et Lévis). »

Partager cet article