La force de frappe des pompiers de l’est plus puissante en 2020

Par Karine Dufour-Cauchon 8:41 AM - 31 mars 2021
Temps de lecture :

Les ruines du bloc appartement, incendié le 25 mai.

En 2020, les différents services de sécurité incendie de la MRC de Charlevoix-Est ont amélioré leur force de frappe dans leurs interventions sur le territoire.

C’est ce que l’on constate à la vue du rapport annuel d’activités 2020 déposé à la séance du conseil des maires mardi.

On y conclut que la «force de frappe» est évaluée à 77%. Cela implique que le nombre de pompiers, l’accès à l’eau et les délais d’arrivée sur les lieux sont adéquats dans près de trois interventions sur quatre. L’an dernier, ce paramètre avait une note de 66%.

Les fonds alloués aux services incendies des municipalités ont légèrement fluctué. Ce sont 4% de plus qui a été investi sur le territoire de Charlevoix-Est, soit 1, 320 millions $.

Baisse de la prévention, constance des appels

Difficile de faire des rencontres de prévention en temps de pandémie. La crise s’est traduite dans les données: sur 1875 logements à inspecter, quelque 800 d’entre eux n’ont pas pu être rencontrés. L’inspection autonome des foyers a connu une augmentation, avec 965 logements qui ont dû vérifier eux-mêmes la fonctionnalité de leurs avertisseurs et leur extincteur.  

Des 363 appels reçus en 2020, 15 ont été annulés. Par rapport à l’an passé, la baisse des volumes d’appels est peu significative. Ils ont diminué seulement de 1% en 2020.

Finalement, la pandémie aura donné la vie dure aux équipes d’intervention en incendie, puisque les pratiques ont été impossibles à réaliser avec les mesures sanitaires qui faisaient leur arrivée en 2020. On compte près de la moitié moins de temps consacrés aux pratiques, soit 132 heures en 2020. En 2019, ce nombre était de 231.

Partager cet article