Maison Mère pourra aller de l’avant avec son projet d’hébergement

Par Lisianne Tremblay 8:00 AM - 02 mars 2021
Temps de lecture :

Le projet d’hébergement de Maison Mère pourra être enclenché puisqu’il a franchit l’étape de la signature du registre.

Les opposants du projet d’hébergement des travailleurs de Maison Mère ont été peu nombreux à se manifester. Seulement 32 signatures ont été recueillies lors du registre du règlement d’emprunt de 1,3 million $, qui s’est déroulé du 15 février au 1er mars.

Pour exiger la tenue d’un référendum, il aurait fallu 625 signatures.«Pour nous c’est un signal de la population qui, en général, accepte le projet que nous avons présenté, précise le maire de Baie-Saint-Paul, Jean Fortin. Les gens nous appuient et souhaitent que ce projet puisse être lancé. Cela démontre une certaine adhésion au projet qui doit être réalisé dans des délais assez rapides. Certains employeurs l’attendent».

La Ville de Baie-Saint-Paul est le principal investisseur dans ce projet estimé à 2 M$. «L’objectif est de réduire notre charge financière à moyen terme et d’assurer la pérennité de Maison Mère, poursuit le maire Jean Fortin. Certains aspects pourraient être modifiés après avoir eu des discussions avec des entreprises qui ont des besoins spécifiques, mais Maison Mère ira de l’avant pour améliorer les 109 chambres tel que prévu.»

La séance d’information a permis aux citoyens de se faire une idée sur le projet. Étant donné le faible nombre de signataires, M. Fortin considère que les citoyens ont compris l’importance de cette initiative et ont décidé de ne pas voter contre. Le règlement d’emprunt sera envoyé au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation selon la procédure. Par la suite, Maison Mère pourra lancer son appel d’offres pour les plans et devis et ensuite pour la rénovation des bâtiments.

Plusieurs employeurs font déjà affaire ou ont signé des lettres d’intention avec Maison Mère dont le CIUSSS de la Capitale-Nationale, le Club Med, Simard Suspensions, l’Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix, le MACBSP ainsi que Le Massif de Charlevoix. Le nouvel espace ressemblera davantage à un campus et permettra aux travailleurs de se détendre dans des espaces communs.

Partager cet article