Les hockeyeurs ont hâte de rejouer avec leurs coéquipiers de Charlevoix

Par Lisianne Tremblay 6:30 AM - 03 février 2021
Temps de lecture :

Isaac Tremblay, Nicolas Simard, Samuel Castonguay et Louis-Charles Simard se sont réunis le temps de faire cette photo afin de partager leur hâte de jouer à nouveau au hockey ensemble.

En attendant de retrouver enfin leurs amis des Rorquals de Charlevoix pour les entraînements et les matchs officiels, Louis-Charles Simard, Isaac Tremblay, Nicolas Simard et Samuel Castonguay s’amusent sur les patinoires municipales et «maison»!

La plupart d’entre eux n’ont même pas eu le temps de jouer un match puisque la saison a été interrompue après deux semaines d’activités en octobre.

« C’est plate, on ne peut pas jouer au hockey avec nos amis, commente Louis-Charles Simard. À part dans la classe à l’école, on ne peut pas se voir. Au début, on pouvait jouer avec nos amis sur la patinoire à la maison, mais on ne peut plus (depuis le 8 janvier) donc je joue seul. »
Il a d’ailleurs compté huit buts lors du seul match disputé avec ses coéquipiers en octobre. « Il ne faut pas que ce soit trop facile non plus, ce qui avait été le cas pour mon premier match de la saison. Nous avions divisé notre équipe en deux. Je devais être dans l’atome B, mais j’ai été classé en atome C parce qu’il manquait un joueur. Ça ne me dérange pas de demeurer dans la même équipe au moins si je peux jouer à nouveau. »

Louis-Charles Simard s’amuse sur sa patinoire.

Dans la catégorie pee-wee, Samuel Castonguay trouve la situation plus difficile parce qu’il peut faire moins de sports. « Je passe plus de temps à «gamer» aux jeux vidéos. Mes amis n’habitent pas ici donc je ne peux pas les voir vraiment. Je n’ai pas de patinoire chez moi, mais j’ai une salle d’entraînement. Au moins je continue de m’entraîner. »

Les tournois manquent à Nicolas Simard. « Je m’ennuie des pratiques organisées avec mon équipe. Nous ne sommes pas juste des joueurs de Baie-Saint-Paul et nous étions habitués de voir nos amis de Clermont et de La Malbaie une fois par semaine et des fois la fin de semaine. Nous avons perdu contact avec eux. »

Jouer et gagner en équipe

Isaac Tremblay s’ennuie de jouer au hockey avec une grosse «gang». « Quand je joue sur ma patinoire, je joue seul donc c’est moins le «fun». Je réussis à rester motivé grâce à ma patinoire et je parle beaucoup de hockey avec son père. » Au moins, ils peuvent regarder les matchs du Canadien de Montréal.

Isaac Tremblay veut rejouer avec ses amis.

L’important pour eux n’est pas tant de compter des buts, mais de jouer, et gagner, en équipe. Ils vont parfois à la patinoire de Baie-Saint-Paul où le hockey libre est permis uniquement pour les bulles familiales.« On ne peut pas faire de vrai match donc pour moi c’est moins intéressant, même si j’y vais quelques fois pour pratiquer », précise Nicolas Simard.

Une courte saison

En temps normal, les jeunes avaient deux pratiques et deux matchs chaque semaine. Ils aimeraient au moins avoir droit à une saison, si courte soit-elle.« On garde espoir de jouer quelques matchs, ajoute Samuel Castonguay qui joue dans la catégorie pee-wee. Ce serait le «fun» de pouvoir rejouer. » Tous les joueurs souhaitent revenir sur la glace le plus tôt possible.
L’organisation de Hockey Charlevoix a des plans pour la suite. Une courte saison pourrait être lancée si la Santé publique donne le feu vert.

Partager cet article