Un festival de musique dans les cartons de Saint-Siméon

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Un festival de musique dans les cartons de Saint-Siméon
Dany Trermblay, conseiller municipal depuis 2017 et amoureux de la chanson rêve depuis longtemps de faire revivre la culture à Saint-Siméon. Courtoisie.

Il est temps de repartir un évènement musical à Saint-Siméon. Du nom de «St-Sim en chanson», le festival dans les cartons de la municipalité commence à se concrétiser.

Dany Tremblay est un chansonnier d’expérience. Il s’est impliqué en politique municipale pour un premier mandat lors des dernières élections. Depuis la fin de la ChantEauFête de Charlevoix en 2015, une idée lui trotte dans la tête. Il désire repartir un évènement estival de chansons.

Lui et d’autres amoureux de la musique de la municipalité organisaient déjà des rendez-vous thématiques dans les dernières années. Les «fins de semaine country», aussi rassembleuses soient-elles, doivent passer à la prochaine étape.

M. Tremblay et son équipe veulent un festival. Cette année, l’an prochain, le tout dépendra bien sûr des circonstances sanitaires. Avec l’aide de la municipalité et de ses ressources allouées au développement, ils sont en train d’établir un montage financier et de chercher des enveloppes pour financier leurs ambitions.

Lors de la séance du conseil municipal du 11 janvier, une demande de financement a été acheminée vers Tourisme Charlevoix pour 9000$. Une contribution a aussi été demandée de la part du Secrétariat de la Capitale-Nationale à une hauteur de 15 000$.

«C’est un projet de longue date. Même après la ChantEauFête, on organisait des fins de semaine «country». En plus, les jeunes poussent à Saint-Siméon. Ceux qui ont vécu la ChantEauFête jeunes drivent à ça maintenant, la chanson. On a plein de gens qui sont prêts à embarquer. Je ne vous cacherai pas qu’avec Johanne Dallaire (agente de développement) on est en voiture!»é

Il ajoute qu’il a bien espoir que la pandémie laissera place à un retour à la normalité «un jour». «Même si nous avons la covid cette année, tout ce que l’on va ramasser n’est pas perdu. On aurait une autre vision que celle de la ChantEauFête, mais il est encore tôt pour parler de détails. Il y a de l’engouement. Si la covid peut finir, on va décoller notre projet».

Il n’y a pas d’informations sur les estimations financières du projet pour l’instant, puisqu’elles sont toujours en préparation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires