La Société d’Histoire veut déménager ses bureaux dans la Maison Lapointe

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
La Société d’Histoire veut déménager ses bureaux dans la Maison Lapointe
L’incendie de mars 2020 a gravement touché l’intérieur de la maison. Des travaux commenceront dès cette été, promettent les nouveaux propriétaires. Photo Pierre Rochette

La Société d’Histoire de Charlevoix veut déménager. D’ici trois ans, elle a pour objectif d’avoir installé ses bureaux administratifs et son centre d’archives dans la résidence des légendaires Picoté et Trotteur de Clermont.

Voilà maintenant quelques semaines que la Forge Riverin de La Malbaie est à vendre. Le président  rapporte qu’un choix devait être fait.

«On ne pouvait pas se retrouver avec trois maisons anciennes, en comptant celle qui habite nos archives sur la rue de l’Église. On trouve que le centre-ville de Clermont a un beau potentiel. Il n’est pas surexploité. Notre espace culturel sera le bienvenu. Avec la forge, on se retrouvait avec trois ou quatre ans de travaux. Ça ne nous donnait pas une rentabilité extraordinaire dans les prochaines années. Ça pourrait être un beau projet pour venir s’établir ici», a-t-il soutenu.La Société d’Histoire était propriétaire de la forge depuis cinq ans. Elle y tenait un centre d’interprétation sur la famille Riverin et leurs œuvres forgées dans le fer.

La SHC souhaite exploiter la volumétrie de leur nouvelle acquisition, la Maison d’Alexis Lapointe dit «le Trotteur» et d’Alexis Tremblay dit «le Picoté». Le regroupement entend y déménager ses opérations une fois les travaux terminés.

Dès cet été, le revêtement extérieur sera retiré.

L’intérieur a été endommagé sérieusement. Le recouvrement des murs étant parti en fumée, les ruines laissent la place aux murs d’origines. Cet automne, des bénévoles ont permis de retirer du matériel des décombres et de vider l’endroit. Cette année, les fenêtres seront refaites, le toit sera réparé et le revêtement extérieur moderne sera retiré pour conserver une allure plus fidèle à l’époque à laquelle appartient la maison.
Aux dires du président, les travaux à effectuer avoisinent toujours les 300 000$. La levée de fonds privés « va bon train, et les donateurs sont généreux», indique-t-il.

L’incendie de mars 2020 aura laissé un terrain vacant aux côtés de la maison de la rue des Vingt-et-un. La SHC est aussi propriétaire de ce terrain maintenant. M. Gauthier entend bien exploiter l’espace pour rendre le futur centre d’interprétation attractif.

Citation à venir 

Pour être en mesure de financer leur projet de restauration auprès du gouvernement, une nouvelle démarche est enclenchée. La Ville de Clermont a accepté de « citer patrimonial» la Maison Lapointe. La résidence des ancêtres Lapointe était déjà dans le catalogue du patrimoine bâti de la municipalité. Toutefois, cette nouvelle démarche vise une qualification supérieure, toujours au niveau municipal. La présente démarche n’implique pas d’investissement de la part des contribuables.

Une séance publique se tiendra dans les semaines à venir afin que les citoyens puissent s’exprimer sur le projet de citation de la Maison Lapointe. La date sera bientôt précisée.

«Désormais, la Maison Lapointe sera définitivement préservée et des travaux se poursuivront au cours de l’été 2021 afin de la rendre accessible au public. L’objectif est d’en faire un centre historique et généalogique en l’honneur des deux personnages qui y ont habité », termine M. Gauthier.

Pour sa part, le maire Jean-Pierre Gagnon a soutenu en séance publique être de bonne foi. «Ça ne nous donne rien de leur mettre des bâtons dans les roues. Ce sera un beau projet», a-t-il exprimé au nom de son conseil.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires