Tourisme : malgré un bon été, l’inquiétude grandit

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Tourisme : malgré un bon été, l’inquiétude grandit
Charlevoix a eu la cote cet été, mais l'élan a été freiné avec la 2e vague de COVID-19.

Sur le plan touristique, le printemps a été désastreux, on le sait. L’été a été bon, avec des taux d’occupation égaux ou presque à l’été 2019, on le sait aussi, mais l’inquiétude est bien palpable à l’aube des Fêtes.

Commençons par ce qui a bien été. Tourisme Charlevoix dresse un bilan positif. Les taux d’occupation de juillet (64,9 %) et août (80 %) sont quasi identiques à 2019.

Ces taux sont largement supérieurs à ceux observés ailleurs au Québec. Parmi 21 régions touristiques, seule la Gaspésie a fait mieux que Charlevoix.

Autre point positif, selon l’enquête «Mesure des impacts de la COVID-19 sur le tourisme au Québec», les entreprises touristiques de la région affichent un taux de satisfaction de 7,1 sur 10, encore là bien plus élevé que l’ensemble du Québec à 6 sur 10.

Mais, il y a eu la 2e vague, annonciatrice de jours sombres. Si l’automne s’annonçait prometteur, la pandémie, bien installée dans Charlevoix depuis octobre, fait craindre le pire.

« Bien que nos entreprises soient extrêmement résilientes, les pertes d’avril à juin ne peuvent être compensées et une grande incertitude plane sur le tourisme dans la région à l’approche de la saison hivernale. La fermeture des restaurants, les capacités limitées des attraits hivernaux ainsi que l’annulation d’évènements rendent la situation inquiétante», ont tenu à souligner Martin Dufour, président de Tourisme Charlevoix, et Mitchell Dion, directeur général de Tourisme Charlevoix.

Charlevoix a bien tenté d’amoindrir les pertes avec un plan de relance estival, notamment avec la campagne Les grandes voix de Charlevoix, mais l’élan a été freiné abruptement. Et la reprise, Tourisme Charlevoix ne saurait la prédire pour le moment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires