Comment rester sain d’esprit un Vendredi Fou

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Comment rester sain d’esprit un Vendredi Fou
Le magasinage des Fêtes est commencé. Archives décembre 2020 (Photo : Le Charlevoisien)

Vendredi fou, Cyber lundi,  boxing day… La période des Fêtes sert de prétexte aux commerçants pour faire miroiter d’incontournables rabais à leurs clients. Le Centre d’information et de recherche en consommation de Charlevoix-Ouest (CIRCCO) vous propose quelques trucs et conseils afin de ne pas céder à la folie de la surconsommation.

Achat compulsif

Se contrôler n’est pas toujours simple au moment de faire un achat. Avec la pandémie, ce sera encore moins facile, croit Aline Ratté, directrice générale du CIRCCO.

«Acheter, c’est impulsif et relié aux émotions. On a dû réduire nos contacts cette année et on reverra enfin nos proches pour le temps des Fêtes. Cette absence de contact pourrait engendrer plus d’achats», dit-elle.

D’où l’importance de résister à la tentation de dépasser votre budget. «La période des Fêtes, c’est pour être ensemble et se retrouver. C’est émotif. Je pense qu’il y aura un impact sur les achats. On sait très bien que les gens souhaiteront consommer davantage pour faire plaisir à leurs proches et pour compenser le  fait qu’ils ne les ont pas vus ces derniers temps», craint Mme Ratté. D’où l’importance de faire une liste… et de la respecter pour éviter des lendemains qui déchantent.

 

Un vrai rabais?

Au moment d’acheter un article au rabais, vérifiez s’il s’agit d’une véritable aubaine.  Certains sites ou succursales peuvent afficher un article au rabais, alors qu’il n’est que quelques sous moins cher, voire au prix régulier mais avec une étiquette différente.

Il faut alors se demander : «est-ce une vraie vente, un vrai bon prix?» Dès le début novembre, des occasions de rabais de toutes sortes foisonnent. La prévente du Black Friday, le Vendredi fou du 27 novembre, le Cyber lundi suivant, les ventes éclairs prétemps des Fêtes devraient tous être abordés avec vigilance. Avant de cliquer sur «payer», il vaut la peine de vérifier sur différents sites de fournisseurs et comparer les prix sur le Web.

D’ailleurs, si le prix au rabais d’un objet  est de 3,99$ et qu’il s’agit en fait du prix régulier, le commerce est dans l’illégalité. Le commerçant est dans l’obligation d’indiquer le vrai prix et celui de la liquidation. Bref, ce n’est pas parce qu’on indique qu’un article est en spécial qu’il l’est en réalité!

 

Détecter la fraude

La pandémie incite de nombreuses personnes à faire du magasinage en ligne. Il est donc important de savoir comment faire vos «emplettes 2.0.» de façon sécuritaire, tant pour vous que pour vos informations personnelles.

Aline Ratté de chez CIRCCO

D’abord, attention aux commerçants qui vous offrent des prix trop bas pour être vrais et aux possibles contrefaçons. Méfiez-vous lorsque le site Web est mal conçu ou ne semble pas professionnel. Prenez garde si on vous demande des informations bancaires alors que vous n’avez rien acheté.  L’adresse du site Web doit commencer par https, le « s » indiquant que le site est sécurisé. Les commerçants doivent d’ailleurs s’assurer de maintenir la confidentialité de vos renseignements personnels, notamment votre numéro de carte de crédit.

Pour reconnaître un site où il est sécuritaire d’effectuer une transaction, vous pourrez voir au bout de l’adresse URL un petit cadenas vert.  Sinon, regardez si l’entreprise apparaît sur d’autres sites et lisez ce qu’on en  dit. Pour les commerçants québécois, consultez l’outil de recherche  « Se renseigner sur un commerçant » du site Web de l’Office de la protection du consommateur, une façon de vérifier
s’il fait l’objet de plainte  ou de condamnation.

En cas de doute,  assurez-vous  que le commerçant québécois apparaît sur le site Web du Registraire des entreprises.  Vérifiez la présence des politiques de retour, d’échange ou de remboursement.

L’Office de la protection du consommateur suggère également de téléphoner au commerçant. Ce dernier est d’ailleurs obligé de vous divulguer son adresse et son numéro de téléphone en vertu de la Loi sur la protection du consommateur.

 

Temps des Fêtes, temps d’exagération

Noël, c’est bien plus que des présents à magasiner. C’est aussi beaucoup de nourriture, d’alcool, de décorations et d’à-côtés dont les coûts,  une fois additionnés, représentent parfois une petite fortune!  D’où l’importance ne pas s’emballer.

Pour éviter de tomber dans de coûteux excès, faites une liste de vos besoins. Faites aussi un liste spécifique pour les présents et fixez le montant que vous êtes prêt à payer pour le cadeau à offrir à chacun de vos êtres chers. C’est toutefois entre les rayons du magasin ou devant l’imposante offre sur la toile que le vrai défi s’imposera : respecter la liste.

Ne vous laissez pas distraire par les autres offres qui ne manqueront pas d’apparaître autour de l’article que vous avez identifié au préalable. Attention: acheter un article au rabais n’est pas une aubaine si on n’en a pas besoin! Se laisse tenter par des à-côtés qui n’étaient pas sur votre liste pourrait vous coûter cher.

Mot d’ordre: Ne soyez pas le dindon de la farce et soyez  conscient de vos véritables besoins, même lorsque tout semble si avantageux !

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires