Charlevoix, prête à faire face aux surdoses?

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Charlevoix, prête à faire face aux surdoses?
La formation PROFAN montre comment procéder à la réanimation RCR en situation d’overdose. (Photo : Courtoisie )

Les régions sont-elles bien équipées pour intervenir en cas de surdoses? Guillaume Tremblay, coordonnateur de l’organisme montréalais Méta d’Âme, répond à la question.

Une partie de l’équipe de Méta d’Âme est venue dans Charlevoix au début du mois expressément pour former des représentants des organismes qui œuvrent sur le terrain.  En une journée, ces derniers ont appris à intervenir avec une personne en situation de surdose d’opioïdes grâce à la formation PROFAN (Prévenir et Réduire les Overdoses – Former et Accéder à la Naloxone).

La visite de Méta d’Âme s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de prévention des surdoses. Méta d’Âme s’invite donc dans les régions du Québec pour remplir cette mission. Aucun territoire n’est épargné par la crise reliée à la consommation des stupéfiants.

Guillaume Tremblay, coordonateur de l’organisme Méta d’Âme, était de passage à La Malbaie.

M. Tremblay insiste que les régions ne sont pas «moins bien équipées», mais qu’elles ne doivent pas se sentir invincibles. Il cite en exemple la région voisine, le Saguenay-Lac-Saint-Jean qui voit une hausse de surdoses aux opioïdes.

Les régions ne partent toutefois pas de zéro en matière de prévention des surdoses. «C’est à géométrie variable selon les territoires, les organismes, leur réalité. Comme chaque région est différente, on a d’autant plus avantage à se déplacer sur place pour répondre aux besoins régionaux, mais surtout locaux. La crise des surdoses, elle est surtout locale. Il va y avoir des communautés qui sont plus touchées que d’autres. Le problème est loin d’être «seulement dans les grandes villes». Peut-être est-ce plus invisible ici», dit-il.

Il termine en soulignant que si vous avez des inquiétudes pour la consommation d’un proche, vous pouvez contacter des organismes en dépendances de la région, comme Vision d’espoir et Ressources Genesis. Ils pourront vous donner des outils afin d’initier le dialogue avec le proche. Sinon, la naloxone, médicament qui permet de contrer rapidement les effets d’une surdose d’opioïdes, est disponible gratuitement en pharmacie si vous désirez vous en procurer de façon préventive.

Méta d’Âme existe depuis 20 ans sur l’Île de Montréal. Il s’agit d’une association de pairs de personnes utilisant ou ayant utilisé des opioïdes. La défense des droits de ces personnes, leur représentation sur des comités, et de la représentation nationale et internationale sont tous des actions menées par Méta d’Âme.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires