Charlevoix demeure une zone rouge encore pour un mois

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Charlevoix demeure une zone rouge encore pour un mois

La période de 28 jours qu’avait accordée le gouvernement du Québec est presque écoulée. Charlevoix demeurera une zone rouge pour encore quatre semaines.

C’est ce qu’a annoncé le premier ministre du Québec François Legault en point de presse ce 26 octobre, 17h.  Pour l’occasion, il était accompagné du ministre de la Santé et des services sociaux Christian Dubé et du Directeur national de Santé publique, Dr Horracio Arruda.

Ce sont l’ensemble des zones rouges qui se voient étirer les mesures supplémentaires mises en place au début du mois. À moins d’avis contraire, les restrictions tiendront jusqu’au 23 novembre.

Toutefois, il a précisé que la situation allait être réévaluée dans deux semaines. Si les cas ont suffisamment baissé aux goûts de la Santé publique, les restrictions pourraient être retirées plus tôt pour les zones rouges concernées.

Il a annoncé une mesure supplémentaire pour les élèves de 3e secondaire en zone rouge. Comme pour leurs compères de secondaire 4 et 5, ils ne se présenteront qu’un jour sur deux à l’école pour limiter propagation de la COVID-19.

Le Québec a franchi la barre des 100 000 cas de COVID-19 cumulés depuis le début de la pandémie. Une moyenne de 10 décès par jour est constatée. Le premier ministre a soutenu «qu’il ne s’y habitue pas».

Il indique qu’il voit que les efforts qu’ont faits les Québécois depuis le début octobre portent leurs fruits.

«On a atteint un nouveau plateau. C’est déjà une grande victoire d’être arrivé à maintenir le nombre de nouveaux cas à 1000.  En France, on compte aujourd’hui 50 000 nouveaux cas. À l’échelle avec le Québec, c’est comme si on en avait 6 500. On en a six fois moins en proportion égale. C’est grâce aux efforts des Québécois qu’on a au moins réussi à stabiliser nos cas», a-t-il indiqué en point de presse.

Bonne nouvelle dans les CHSLD, 85% moins de résidents sont infectés en CHSLD comparativement à la première vague. Il y a toutefois «trop de cas encore» selon le premier ministre. «Il faut baisser ce nombre de nouveaux cas. On doit faire d’autres efforts pour quatre semaines», a ajouté M. Legault.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires