Déménagement d’organismes: «Nous ne sommes pas des sans-cœur» répond l’église

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Déménagement d’organismes: «Nous ne sommes pas des sans-cœur» répond l’église
Jacqueline Dallaire et Gaétan Audet, représentants du comité de gestion de l’église de La Malbaie, soutiennent que le partenariat avec le CIUSSS de la Capitale-Nationale est la seule option viable.

Les gestionnaires de l’église de La Malbaie veulent remettre les pendules à l’heure : ils ne sont pas « sans-cœur», tel que semble le prétendre certains. Ils doivent «sauter dans le train» d’un partenariat avec le centre hospitalier voisin, seul espoir de survie de la communauté.

Alors que des organismes communautaires se voient dans l’obligation de quitter leurs locaux situés dans le sous-sol de l’église de La Malbaie, le comité chargé d’administrer le bâtiment a reçu de «durs commentaires» à son égard. «Sans-cœur», «contre les pauvres» et «profiteurs» passent mal chez Gaétan Audet, secrétaire du Comité de consultation et d’organisation locale de Saint-Étienne.

«Les choses doivent être mises au clair, entame-t-il. «Dans un premier temps, il n’y a pas de négociations avec le CIUSSS. Oui, ils ont une intention ferme d’occuper les lieux. Ils nous ont même dit que si nous pouvions louer l’église dans son entièreté, ils la loueraient  au complet. Nous avons  montré notre intérêt pour louer le sous-sol seulement», débute-t-il.

En ce qui concerne les jugements portés à leur endroit, les administrateurs réitèrent que le partenariat avec le CIUSSS est la seule option viable pour assurer l’avenir de l’établissement qui cumule un déficit avoisinant les 40 000$.

«Ils [les organismes] sont au courant de l’intention ferme du CIUSSS. On leur a dit qu’il serait prudent de faire des démarches pour se relocaliser. La situation est claire pour tout le monde. L’avenir n’est pas prometteur. C’est une crise qu’on vit. De plus, la mission du comité n’est pas spirituelle. C’est une mission matérielle de gestion et d’administration de l’église de La Malbaie, de son terrain et de son stationnement. Il faut gérer les choses comme de bons pères de famille pour qu’il y ait subsistance des services à l’église. (…) Ce n’est pas la communauté chrétienne « qui fout les gens dehors». On fait des contributions à des œuvres de charité, on encourage des organismes, on partage des valeurs de partage et de générosité, c’est archi faux de dire que nous sommes contre les pauvres», s’indigne-t-il.

Le père Joël Depré a eu «le cœur brisé» par les durs propos émis à l’égard de sa communauté. «Je pense que si les gens  concernés disent cela, c’est qu’ils sont malhonnêtes. Ils travaillent contre la communauté et voient seulement à leurs intérêts personnels. Tout le monde devrait applaudir une décision qui vise la survie de la communauté. Les commérages, ça m’a touché. Si quelqu’un est capable de dire cela, c’est qu’il veut détruire l’église», a-t-il affirmé dans une vidéo adressée à la communauté.

En octobre, les besoins du CIUSSS se préciseront. La rénovation complète du sous-sol se ferait aux frais du CIUSSS advenant un partenariat. Rappelons que les services administratifs des ailes B et C de l’hôpital actuel devront trouver un endroit où déménager temporairement.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
solange
solange
1 mois

pas la détruire mais faire des chose il a tellement idée que vous pouvez faire

solange
solange
1 mois

vous deux je n.est rien a dire mais ceux qui sont la surtout le mrs qui un air déprisant et ont pays cher les chose et il ont tous des figure déprisant une seulement que je rrrr