Accepté à La Voix, refusé en musique

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Accepté à La Voix, refusé en musique
Philippe Tremblay est prêt à passer à la prochaine étape de La Voix. Son projet d’étudier en musique devra toutefois attendre. Photo Bruno Petrozza/TVA Publications

Bien qu’il se prépare à chanter à nouveau devant tout le Québec, Philippe Tremblay ne pourra pas étudier la musique comme il le souhaitait. Sa voix « trop rauque» et «peu scolaire» lui a valu un refus dans le  programme de musique au collégial qu’il convoitait.

Philippe Tremblay de La Malbaie, candidat en quart de finale au concours La Voix TVA, se prépare pour le sprint final.  Il donnera l’une des plus grandes prestations de sa jeune vie en direct devant des millions de spectateurs lors « Des Directs ».

Après une longue pause en raison de la pandémie, le concours télévisuel reprend là où il a laissé. L’étape des «Chants de bataille»  terminée, Philippe se prépare, avec l’aide de son mentor Garou, à séduire les téléspectateurs à nouveau.

C’est beaucoup de défis à venir pour le jeune collégien de 17 ans qui vient de quitter Charlevoix pour découvrir la «grande ville».

Philippe a accumulé les emplois et les contrats de chansons pour être fin prêt à l’aventure et débuter un diplôme d’études collégiales en musique, dans un cégep de Montréal.  Une mauvaise nouvelle a toutefois changé ses plans : sa candidature n’a pas été retenue. Son audition «à l’aveugle» n’a pas fait aussi bonne impression qu’auprès des mentors de La Voix.

«L’examen théorique s’est très bien passé. Pour l’examen pratique, les règles d’admission ont changé. On ne peut pas se déplacer pour faire notre audition en personne. Moi, j’étais persuadé que ça s’était bien passé. Par contre, j’ai été surpris de voir les réponses des juges. Ils ne regardaient pas mon expérience, mon CV musical, ma condition physique, ni même mon nom. Ils ont qualifié ma voix de «trop rauque et trop peu scolaire», dit-il.

Bien qu’il ne cache pas sa déception, le chanteur ne baisse pas les bras. Il a choisi de se réorienter en communication pour l’instant.  «Oui, c’est décevant, mais ça ne me démoralise pas pour autant. Je me dis que si ce n’était pas fait pour faire là, ce n’est pas grave! En plus, avec La Voix qui arrive, je me demande si j’avais bien fait d’aller en musique directement. Peut-être aurais-je coulé des cours? La Voix, ça prend beaucoup de jours d’école. Je me suis arrangé pour ne rien manquer et être sûr d’y arriver!», conclut Philippe Tremblay, visiblement déterminé.

«J’ai besoin de vous»

Philippe Tremblay est impatient de reprendre l’aventure La Voix. Il soutient que «la pression est  grande» pour représenter Charlevoix.

«Avec Yann Brassard de Baie-Saint-Paul qui s’est rendu  en finale il y a deux ans, Geneviève Jodoin de L’Isle-aux-Coudres qui a remporté le concours l’an dernier, j’ai de la pression ! Je vais avoir besoin de Charlevoix pour m’appuyer là-dedans, c’est sûr. Je remercie tout le monde  qui m’encourage jour après jour. Charlevoix, ça reste ma région natale, là d’où je viens. J’ai un grand attachement pour ma région et ses gens. Je vais compter beaucoup sur Charlevoix pour m’aider à réaliser ce rêve», termine le chanteur de La Malbaie.

Les quarts de finale de La Voix auront lieu les dimanches 27 septembre et 4 octobre. La date du passage de Philippe Tremblay à l’émission n’est pas encore déterminée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lucienneleveillee
Lucienneleveillee
1 mois

Lâche pas tu es mon favoris et je suis d’Ottawa