(VIDÉO) Nicolas Knap marque l’histoire et réussit sa traversée du fleuve à la nage

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
(VIDÉO) Nicolas Knap marque l’histoire et réussit sa traversée du fleuve à la nage
Le nageur a amorcé son départ vers 12h20 à la plage de Saint-Jospeh-de-la-Rive

Nicolas Knap a accompli tout un exploit ce samedi : il a atteint la rive de l’Isle-aux-Coudres après avoir traversé à la nage l’eau froide du Saint-Laurent, et ce, en 45 minutes et 37 secondes.

L’ancien Charlevoisien que l’on appelle le “marathonien des eaux” s’était lancé un nouveau défi après avoir traversé à la nage le détroit de Gibraltar en 2019. Cette année, il tenait à réaliser ce que personne n’avait encore réussi, soit de rejoindre L’Isle-aux-Coudres à partir de la plage de Saint-Joseph-de-la-Rive. Sans traversier ni canot, il a réussi à rejoindre l’autre rive et à dépasser les limites du possible.

Les conditions et un changement d’horaire de traversiers auront forcé l’athlète à nager 4,7 km de distance, contrairement à ce que prévoyait son scénario initial de 3,6km. Sans combinaison, il s’est lancé dans les eaux du Saint-Laurent vers 12h30. Le public est venu en masse l’encourager dans son « idée folle ».

Après sa traversée historique, il a déclaré en entretien que l’expérience s’est déroulée mieux que ce qu’il avait d’abord envisagé.  «À ma grande surprise, ça s’est très bien déroulé. J’ai eu plus de peur que de mal. On avait de belles conditions malgré tout. Ce n’est pas du tout comme dans une piscine. C’était des conditions de nage en eaux libres avec du froid, des vagues et des courants. Ce qui a été difficile, c’est le début. Il faut réussir à sortir du quai de Saint-Jospeh-de-la-Rive.  Il y avait beaucoup de tourbillons et ça a pris du temps. Il ne faut pas se laisser porter par le courant», raconte le nageur d’expérience.

Voyez ici son départ de la plage de Saint-Joseph-de-la-Rive:

Une équipe expérimentée de La Grande Traversée – OCEAN l’accompagnait à bord d’un UMA17  pour veiller à sa sécurité.

Ce défi de traversée du Saint-Laurent s’ajoute aux quelque 97 épreuves en eau libre qu’il a accomplies à travers le globe. Ex-international français dans sa discipline, ce Canadien d’adoption et résident de Québec est revenu d’une retraite de 14 ans du sport de haut niveau. Il a remis le maillot en 2016 pour s’imposer des défis extrêmes de nage en eau libre et « concrétiser des rêves restés en veilleuse».

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des