Le Train de Charlevoix ne regrette pas d’être retourné sur les rails

Par Karine Dufour-Cauchon 6:00 AM - 04 août 2020
Temps de lecture :

Chez Réseau Charlevoix, aucun avertissement n’a été émis pour des passagers récalcitrants aux mesures sanitaires.

C’est un pari réussi pour le Train de Charlevoix qui roule à plein régime depuis qu’il est revenu sur sa décision et à repris ses activités ce 23 juillet.  Ses escapades ferroviaires le long du Saint-Laurent connaissent un succès inespéré, qui laisse l’organisation Réseau Charlevoix sans aucun regret.

Malgré le contexte sanitaire toujours exigeant pour les entrepreneurs, Nancy Belley, directrice générale de Réseau Charlevoix, croule sous les bonnes nouvelles. Le scénario qu’elle et le conseil d’administration avaient envisagé pour le grand retour du train dépassent leurs attentes.

Les visiteurs de la région de Charlevoix sont au rendez-vous : tous les trains roulent à pleine capacité. Bien sûr, la quantité de passagers pouvant entrer à bord du train est amputée par les restrictions sanitaires qui obligent de tenir les familles à distance les unes des autres.  Cela n’empêche pas le Train de Charlevoix d’être rentable et de transporter des centaines de personnes entre La Malbaie et Baie-Saint-Paul.

La directrice générale soutient d’abord que ce retour confirme que Charlevoix est une destination «chouchou» pour le touriste moyen.  «Mon constat, après quatre jours d’opération réels et une quinzaine de jours de vente, c’est que la région de Charlevoix est la région chouchou du touriste moyen. Ce touriste-là est à la recherche d’attrait. Le Train, dans sa formule actuelle, cadre exactement avec leurs besoins. La première fin de semaine d’opération, nous avions déjà bougé près de 600 personnes. À chaque départ, ce sont les deux trains qui sont nécessaires », commente-t-elle.

Le Train de Charlevoix prêt à partir de la gare de Pointe-au-Pic

Le parc hôtelier, les campings, les chalets étant pleins « à craquer », la nouvelle formule présentée par Réseau Charlevoix tombe à point et des retombées sont importantes, autant dans l’est que dans l’ouest.

«On le sent que les campings et le parc hôtelier débordent de gens. Nos partenaires nous référencent. Aller découvrir Baie-Saint-Paul ou La Malbaie, ca devient une escapade. À La Malbaie, les gens adorent l’accès au fleuve, vont au Musée de Charlevoix, vont manger dans les restaurants de la rue Richelieu. À Baie-Saint-Paul, ils vont découvrir la rue Saint-Jean-Baptiste. Nous avons juste de bonnes nouvelles, qui sont par le fait même des bonnes nouvelles pour la région, car les retombées économiques sont là», a-t-elle ajouté.

Au lieu d’avoir une saison de 145 jours d’activités, le Train de Charlevoix s’est lancé le défi de faire une saison 2020 avec 52 jours. Le train offrira des liaisons La Malbaie/Baie-Saint-Paul jusqu’en octobre.

Aucun avertissement

La discipline des passagers est irréprochable, au grand bonheur de la directrice. Avant de repartir sur les rails, il était important pour Réseau Charlevoix de se conformer aux règles et de procéder à de multiples changements.

La rampe d’embarquement «prends des airs d’aéroport» déclare Mme Belley. Des chapiteaux, des fils d’attentes structurées et le port du masque obligatoire en milieu extérieur ne causent aucun problème. «Ça a été très rapide comme mise en place pour une saison touristique qui débutait le 23 juillet. Ça va super bien. Nous n’avons pas eu besoin de donner un seul masque à aucun client. Tout le monde amène le sien. Nous n’avons pas eu à donner aucun avertissement. Les clients sont disciplinés et sont très heureux de vivre l’expérience du train», raconte la dg.

Elle rappelle que le port du masque est obligatoire jusqu’à tant que le passager atteigne son siège désinfecté avec soin. «À partir du moment où tu as montré ton billet de train, tu mets ton masque, tu te désinfectes les mains et tu passes à travers les étapes. Le seul moment où le client peut retirer son masque, c’est à bord du train lorsqu’il est au siège auquel il est assigné. Une fois le voyage commencé, un membre du personnel entièrement dédié aux mesures sanitaires assure que tout est en règle. Je dois dire que je suis très fière du travail de mon équipe», a-t-elle conclu.

 

 

Partager cet article