Un mois de juillet «très ordinaire » au Cinéma La Malbaie

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Un mois de juillet «très ordinaire » au Cinéma La Malbaie
Le copropriétaire Claude Lavoie espère que plus de cinéphiles seront au rendez-vous. (Photo : Archives)

Avec le beau temps que l’on a connu depuis les dernières semaines, l’achalandage n’est pas au rendez-vous au Cinéma de La Malbaie.

Le copropriétaire Claude Lavoie est déçu de ne «pas avoir de films à offrir» à sa clientèle depuis la réouverture le 3 juillet. « L’achalandage est très ordinaire. Les films américains qui auraient bien fonctionnés, dont Milan qui devait sortir en juillet a encore été retardé en septembre, a-t-il précisé. La semaine dernière nous avions le film québécois 14 jours 12 nuits, c’est  important pour nous de les encourager. Nous n’avons pas eu plus de 20 personnes pour les représentations alors que nous pouvons en accueillir 50. Ce film a bien fonctionné ailleurs. Nous avons même fait une représentation à quatre personnes. La présentation de vieux films (évoquant vraisemblablement le Ciné dans l’Pré) a aussi un impact sur notre clientèle de Baie-Saint-Paul ».

Il garde tout de même espoir que les gens vont revenir au cinéma. À partir d’aujourd’hui, il présente un premier film familial «SamSam ». « Les enfants connaissent cela donc les familles pourraient venir en plus grand nombre, a poursuivi le copropriétaire du Cinéma La Malbaie. Avec la distanciation, nous devons laisser deux bancs libres entre chaque famille ou couple. Les gens peuvent enlever leur masque une fois assis dans la salle. Si cet automne, la mesure diminue à un mètre cela nous permettra d’accueillir plus de cinéphiles. Nous devons vérifier à partir du 3 août si nous pouvons augmenter notre nombre de places vu que les rassemblements de 250 personnes seront permis. »

Il n’est pas encore possible de jouer aux petites quilles étant donné les mesures exigées par la Santé publique. Tout l’équipement prêté doit être nettoyé, ce qui exige beaucoup de travail. M. Lavoie espère reprendre les ligues à l’automne.

Comme il n’est pas le seul au Québec à subir des pertes importantes, il souhaite que l’aide financière viendra et qu’elle ne soit pas sous forme de prêts pour les aider à passer cette période difficile. Le cinéma est d’ailleurs fermé le dimanche afin de permettre à l’équipe réduite de se reposer.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des