Les bars ne fermeront pas pour l’instant

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Les bars ne fermeront pas pour l’instant
Le premier ministre François Legault, accompagné par le ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien, arborait un nouveau masque lorsqu’il s’est présenté devant la presse régionale vendredi matin.

Ceux et celles qui craignaient une fermeture des bars peuvent respirer un peu plus à l’aise, du moins pour l’instant. Le gouvernement ne compte pas aller dans cette voie à court terme, mais il suivra de très près la situation en ce qui concerne les rassemblements privés.

Le premier ministre François Legault a fait cette annonce ce vendredi, alors qu’il était de passage à Baie-Comeau dans sa tournée de l’Est du Québec. « On a fait une évaluation avec la santé publique sur la possibilité de fermer les bars. Après étude, on s’est rendu compte que la majorité des cas, ce n’était pas des gens qui avaient fréquenté des bars », a-t-il soutenu.

« Actuellement, la direction de la santé publique nous dit que le problème principal, ce n’est pas dans les bars, c’est dans les rassemblements privés », d’ajouter M. Legault, qui s’est adressé directement aux Québécois en ce début des vacances de la construction.

« C’est le fun d’être une grosse gang, mais ce n’est pas le temps de faire ça. Si tout le monde respecte le 2 mètres et porte un masque, y’en aura pas de problème et on ne sera pas obligé de revenir en arrière, dans le confinement », a-t-il lancé en faisant valoir qu’il y aura beaucoup d’inspecteurs dans les endroits publics ce weekend.

« Il ne doit pas y avoir de rassemblements de plus de 10 personnes, que ce soit dans une maison ou un BBQ dans la cour. Il faut vraiment respecter ce maximum », a enchaîné M. Legault.

Le premier ministre a aussi indiqué que le nombre quotidien de tests de dépistage de la COVID-19 au Québec est passé de 8 000 à 15 000. Tous les employés du réseau de la santé ont été testés et selon M. Legault, sur les 141 cas d’infection rapportés ce vendredi, 97 concernent des employés du réseau de la santé.

« Il y a des gens qui interprétaient la hausse du nombre de cas à la fréquentation des bars. Ce n’est pas le cas », a-t-il soutenu.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des