Tourisme Charlevoix lance un appel à l’aide formel

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Tourisme Charlevoix lance un appel à l’aide formel
(Photo : Tourisme Charlevoix, André-Olivier Lyra)

 

La région de Charlevoix est aux premières loges du déconfinement de l’industrie touristique et si Tourisme Charlevoix salue la première phase annoncée par la ministre Caroline Proulx, l’organisation attend « avec impatience » les prochaines étapes soit le calendrier pour la deuxième phase de déconfinement et le plan de soutien financier à l’industrie.

Président de la Pourvoirie du Club Bataram et de Tourisme Charlevoix, Martin Dufour ne mâche pas ses mots. « On a besoin d’un coup de main financier du gouvernement. Qu’il y ait beaucoup ou peu de clients, on doit garder les lumières allumées, payer nos taxes et continuer de couvrir nos autres frais fixes. On est bien prêts à participer activement à la relance de l’économie dès cet été, mais pour assurer les emplois et s’adapter pour recevoir les clients en respectant la distanciation sociale, ça va prendre des sous et la crise a déjà forcé plusieurs d’entre nous à nous endetter. Il va nous falloir une bouée pour garder la tête hors de l’eau. »

Une offensive doit s’opérer de façon concertée afin que les Québécois visitent leur province cet été et qu’ils s’y sentent bienvenus.  « On le sent sur le terrain dans toutes les régions, les Québécois ont hâte de se déconfiner. Le diable sera toutefois dans les détails afin que la population comprenne bien les balises de déplacement, d’hébergement, de divertissement, de restauration et de loisirs », estime Mitchell Dion, directeur général de Tourisme Charlevoix. « Nous continuons de travailler tant avec les forces vives de notre région et de notre industrie qu’avec le gouvernement pour trouver l’équilibre entre santé publique et survie économique, mais connaître le reste du calendrier de déconfinement nous aidera à prévenir plutôt que guérir. »

Rappelons que les gîtes, les auberges de jeunesse et la plupart des activités guidées sont notamment encore sur la touche.

Mitchell Dion rappelle que 30% de tous les emplois du territoire de Charlevoix sont liés à l’industrie touristique. Un million de visiteurs par année choisissent Charlevoix, pour plus de 2,1 millions de nuitées et des dépenses globales de 250 millions par année dans la région. «Cette industrie  représente 400 000 emplois, non-délocalisables, dans toutes les régions du Québec, soit 100 fois le Cirque du Soleil », martèle-t-il, évoquant les larges sommes offertes au géant du divertissement.

Tourisme Charlevoix interpelle donc aujourd’hui la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, ministre de la Sécurité publique, et vice-première ministre, Geneviève Guilbault, de même que la ministre des Affaires municipales  Andrée Laforest, et la ministre déléguée au Développement économique régional,  Marie-Ève Proulx, afin de les inciter à encourager François Legault à venir en aide à l’industrie touristique de façon imminente et concrète.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des