Avantages aux préposés aux bénéficiaires : mérités, mais un affront aux préposés d’aide à domicile selon Alain Goulet

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Avantages aux préposés aux bénéficiaires : mérités, mais un affront aux préposés d’aide à domicile selon Alain Goulet
Alain Goulet (Photo : courtoisie)

L’annonce de François Legault sur la bonification du salaire des préposés aux bénéficiaires et les différents avantages de ce choix de carrière a eu l’effet d’un soufflet pour Alain Goulet. « En pleine journée de reconnaissance des préposés d’aide à domicile (PAD), je trouve que c’est irrespectueux.  Ils ont fait tout le contraire! C’est à la limite de l’indécence! », commente le directeur de l’Agence pour vivre chez soi. Selon lui, en agissant ainsi, le gouvernement faillit à son devoir de cohérence. « C’est comme si, en construction, les électriciens qui travaillent dans le sous-sol étaient payés moins cher que ceux à l’étage! C’est une iniquité illogique envers les préposés qui a pour effet de les démobiliser », constate Alain Goulet.

Depuis l’annonce, son téléphone a sonné plusieurs fois. « C’est certain que nos PAD se disent : et nous, quand est ce qu’on reçoit une bonne nouvelle? Évidemment, il  y a une question de diplomation, mais nos employés sont formés. On a des gens qui ont leur cours de préposé aux bénéficiaires, tous ont la formation d’assistance à la personne à domicile… Franchement, d’annoncer cela aujourd’hui, c’est ajouter l’insulte à l’injure dans mon livre à moi !»

Le risque que certains employés quittent le navire de l’Agence pour améliorer leur « sort pécuniaire » est bien réel, selon le dg.  « Ça pourrait même nous mettre en difficulté, en situation précaire. Des PAD, au nom du salaire, vont migrer vers le métier de préposés aux bénéficiaires et ce sera un choix de bourse, pas un choix de cœur », avance-t-il.

Il laisse à d’autres instances le devoir des représentations politiques mais tient à rappeler que « les entreprises d’économie sociale qui travaillent en maintien à domicile permettent aux gens de rester le plus longtemps chez eux pour ne pas engorger le système de santé» et que «ça fait plusieurs années que le réseau des entreprises d’économie sociale de service d’aide a domicile revendique un salaire décent pour les PAD.»

Alain Goulet ne critique pas la hausse des salaires et les avantages proposés aux préposés et futurs préposés aux bénéficiaires.  «Ces gens-là travaillent fort, ils le méritent! Les PAB sont au front dans des situations anarchiques, difficiles, où la vie humaine est en jeu : ils y ont droit et je comprends l’urgence de la situation. Mais pour moi, il y a trois grands mystères : le mystère de la Caramilk, le mystère de l’assassinat de Kennedy et le mystère des préposés d’aide à domicile versus les autres corps de métier… Un jour, j’espère résoudre cette énigme.  Je trouve ça triste et indécent en cette journée où on valorise leur travail. Je rêve de ce jour où on aura une bonne nouvelle à cet égard », conclut-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des