Chronique : Retour en force du Système D

Photo de Brigitte Lavoie
Par Brigitte Lavoie
Chronique : Retour en force du Système D

Tout le monde en a un, mais chez certains il est spectaculaire. C’est une aptitude extrêmement pratique, mais pas toujours valorisée. Mettons que c’est le contraire de la méthode Toyota, du GPS ou du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Mais c’est tout indiqué pour survivre en forêt, réussir un examen difficile, changer une crevaison, rebondir après une perte d’emploi, prendre soin de 22 patients alités en CHSLD ou réaliser une recette à laquelle il manque des ingrédients. Si l’humanité est devenue ce qu’elle est, c’est qu’elle en a fait usage. Et si l’humanité se sort de la COVID, c’est qu’elle se sera souvenue qu’elle en a un.

Il y a différents degrés d’habileté avec cette aptitude. C’est un peu une forme d’intelligence non quantifiable dans un test de QI. C’est une ressource individuelle à développement continu qui peut rapidement devenir une richesse personnelle et du coup collective, mais qui ne s’inscrit pas dans un PIB. Il y a des pays très pauvres, où la vie est chaotique et inconfortable, mais qui en sont milliardaires. Et des pays riches qui ont oublié qu’ils en avaient un et qui aujourd’hui le cherchent en cafouillant.

Souvent, plus un être humain est dans le trouble, plus il devient habile à s’en servir, dans la mesure où il peut sortir du cadre. Il y a des millions de mères sur terre qui réussissent à nourrir leurs enfants parce qu’elles s’en servent. Il y a des milliers d’hommes sur terre qui arrivent à sauver leur vie ou celle d’un proche parce qu’ils misent dessus. Il y a des entreprises qui lui doivent leur succès. D’autres qui souhaitent que leurs employés le refoulent au profit du protocole en place et qui trouvent désormais le temps long.

Mais à tous les coups il est là, quelque part, en sourdine ou dans les haut-parleurs, prêt à faire plus avec moins, à déjouer l’obstacle, à réinventer le plan, à reprendre le volant, à questionner la machine, à faire contre mauvaise fortune bon cœur, à survivre coûte que coûte, à se dépatouiller pour arriver à une fin, positive dans la mesure du possible.

Si la mécanique a ses limites, le jugement n’est pas un accessoire et la créativité, doublée d’une vision claire d’un besoin, est la mère des inventions. On lui doit sans doute des découvertes anciennes et toujours incontournables. Avant de se mettre à produire sur des chaînes de montage le moteur à essence, quelqu’un a eu l’idée, a fait tout un tas d’essais et plusieurs automobiles ont été réparées en bord de route avec des bouts de clôture.

Quand le commandant Piché a fait atterrir son avion aux Açores avec les réservoirs de carburant vides, il y avait un peu beaucoup de cela. Quand M. Legault se fait couper les cheveux par sa femme Isabelle, même si c’est moins spectaculaire, c’en est. Quand des restaurants avec salle à manger fermée offrent des mets cuisinés prêts à manger et de la livraison à domicile, c’en est aussi.

Quand des personnes aînées en résidences dansent sur leur balcon, quand la boutique de vêtements du centre-ville se revire sur un 10 cennes pour vendre en ligne, quand le personnel en santé s’adapte à une énième directive journalière, quand la livraison sans contact devient la norme, quand la chaîne d’approvisionnement alimentaire tient bon malgré les croques-en-jambe quotidiens, quand tu cuisines ton premier pain ou quand monsieur et madame Costco apprennent à faire leur épicerie made in Québec en région confinée, c’en est aussi.

Quand l’école de danse rentre dans ton salon par visioconférence pendant deux mois, quand le gouvernement subventionne les salaires des travailleurs sans travail, quand les enseignants rouvrent une école en cinq jours avec des mesures de santé publique vertigineuses, c’en est aussi.

Depuis la mi-mars, il fait bon être inventif, faire preuve d’audace, de triturer son esprit fertile, de chercher des solutions là où on ne pensait pas devoir le faire. N’en déplaise aux arcs-en-ciel, ça ne va pas si bien que ça, mais la débrouillardise est de retour en ville et une fois de plus, elle sera l’avenir du monde.

En 5e année, Mme Jessica appelait ça le Système D : les enfants étaient fortement encouragés à se débrouiller avant de se décourager ou de ne rien tenter. Cherche, réfléchis, regarde autour de toi, fouille dans ton coffre à outils, parle avec un ami, invente, mais déguédine, t’es capable !

Oui, la situation actuelle n’a rien à voir avec la zone de confort habituelle. On est loin du pilote automatique. Mais avouez que réussir votre pain ou empiler les commandes à emporter sur le comptoir du resto, ça vous rend fier de vous. Et il y a de quoi. Vive le Système D !

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des