Les aînés sont les « grands oubliés » des programmes fédéraux selon le Bloc Québécois

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Les aînés sont les « grands oubliés » des programmes fédéraux selon le Bloc Québécois
Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, et Caroline Desbiens, députée de Beauport-Côte-de-Beaupré-Ile d'Orléans-Charlevoix. (Photo : Archives)

Avec la reprise des travaux parlementaires à Ottawa mercredi, le Bloc Québécois a continué ses représentations en faveur des ainés. Selon eux, ils seraient les «grands oubliés » des programmes annoncés par le gouvernement libéral afin d’aider les gens qui subissent des impacts de la pandémie de la COVID-19.

Le Bloc Québécois demandait un engagement du gouvernement « pour mieux soutenir ces grands oubliés des programmes d’aide actuels, notamment par une augmentation de la pension de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti », informe l’équipe politique de Caroline Desbiens, députée de la circonscription de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île-d’Orléans-Charlevoix.

Le gouvernement de Justin Trudeau a toutefois soutenu qu’il s’engageait à considérer une hausse de la pension de Sécurité de la vieillesse. « Il s’agit d’un pas dans la bonne direction et le Bloc Québécois continuera de réclamer des bonifications », continue la missive de la députée envoyée aux médias.

D’autres enjeux ont été abordés par l’équipe bloquiste en chambre. Les étudiants ont maintenant un engagement du gouvernement que la nouvelle aide financière soit ajustée de façon à ne pas pénaliser ceux qui travaillent à temps plein.  De plus, le comité parlementaire de l’agriculture a été mis en place pour permettre aux producteurs agricoles québécois de faire valoir leurs besoins dans le contexte de la pandémie. Le Bloc Québécois souligne qu’il s’agissait de deux de leurs demandes.

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, commente à cet effet que « la collaboration apporte des gains, à la condition de demeurer vigilants. Cette fois-ci, les gains que nous avons obtenus auront des impacts positifs importants pour les étudiants, les aînés et les agriculteurs. C’est notre travail qui a permis ces avancées et nous devons espérer que les Québécois s’y reconnaîtront ».

Finalement, Caroline Desbiens affirme qu’elle est toujours en mode solution pour les citoyens qui vivent différentes problématiques en ces temps exceptionnels. « Il ne se passe pas une journée sans que je ne sois interpellée par des citoyennes et citoyens de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix qui vivent des situations particulières et mon objectif, c’est de leur trouver des solutions. C’est pour eux qu’on travaille à Ottawa et si on peut réussir à les soutenir dans le contexte actuel comme on a réussi à le faire hier (1er mai), on va continuer de le faire, on est là pour ça », conclut Mme Desbiens.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des