Il faut renflouer les coffres de la Papeterie Saint-Gilles

Photo de Emelie Bernier
Par Emelie Bernier
Il faut renflouer les coffres de la Papeterie Saint-Gilles
(Photo : Archives)

 

Après quelques années difficiles, la Papeterie Saint-Gilles commençait enfin à se relever. Plusieurs projets étaient sur la table à dessin, dont le développement du marché corporatif et une  seconde cohorte de formation en papeterie artisanale. Celle-ci devait avoir lieu au printemps, mais sera repoussée finalement à l’automne 2020.

La relance allait donc bon train et la Papeterie s’était récemment dotée d’un Bureau des gouverneurs, une nouvelle structure de gouvernance légère permettant d’associer la notoriété de personnes reconnues, dont Marie France Bazzo, Marie Laberge et Claude Castonguay, à la poursuite de la mission de l’institution.

La Papeterie est de plus éligible à une reconnaissance d’institution muséale de catégorie B, c’est-à-dire sans collection, et la demande d’agrément est en voie d’être complétée. Cette dénomination lui permettrait d’accéder à des programmes de subvention dont du soutien au fonctionnement.

Pandémie oblige, les temps sont  cependant durs pour la petite institution culturelle de Saint-Joseph-de-la-Rive qui voit les annulations se multiplier et plusieurs projets remis à une date ultérieure.

Pour tenter de freiner l’hémorragie, l’équipe a choisi de lancer une campagne de sociofinancement auprès de ses amis et amies. L’objectif est de 20 000$.

Vous pouvez soutenir la Papeterie via la plateforme GoFundMe ici.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des