Les municipalités de la MRC de Charlevoix annulent les intérêts

Photo de Lisianne Tremblay
Par Lisianne Tremblay
Les municipalités de la MRC de Charlevoix annulent les intérêts
Le conseil des maires de la MRC de Charlevoix.

Les municipalités de la MRC de Charlevoix se sont toutes prévalues des allégements permis par les lois municipales québécoises et elles ont ainsi fait le choix d’annuler tout intérêt qui s’applique habituellement lors du non-paiement des taxes municipales.

Ainsi, cette décision reste en vigueur tant qu’elle n’a pas été révoquée ou modifiée par les municipalités et la durée de celle-ci peut varier selon les municipalités. Entre autres, la décision finale du conseil municipal de Petite-Rivière-Saint-François sera adoptée lundi le 30 mars 2020.

Les citoyens doivent s’adresser à leur municipalité pour connaître les modalités applicables. Dans le cas spécifique des taxes municipales liées au TNO Lac-Pikauba, dont la gestion relève de la MRC, le conseil des maires a opté pour annuler toute pénalité applicable à un retard de paiement des taxes et cette mesure est en vigueur jusqu’au 31 juillet 2020.

« Si les gens ont la possibilité de payer leurs taxes municipales selon le calendrier habituel, c’est ce que les municipalités privilégient afin qu’elles puissent conserver leur marge de manœuvre, a souligné Claudette Simard, préfet de la MRC de Charlevoix. Les taxes municipales représentent entre 75 et 80 % des revenus des municipalités. Toutefois, l’objectif de cette mesure exceptionnelle est de permettre aux citoyens qui souhaitent s’en prévaloir, de limiter leurs préoccupations financières et de leur permettre de se concentrer sur les besoins de base de leur famille ».

D’autre part, Mme Simard est satisfaite que les mesures de prévention décrétées par les autorités et rappelle qu’elles doivent être respectées. « La Sûreté du Québec pourra intervenir auprès des contrevenants et émettre des constats d’infraction, mais avant de donner les constats, il y a plusieurs étapes : les policiers font de la sensibilisation, par la suite ils donnent un avertissement et après il y a une ouverture du dossier », explique-t-elle.

Les policiers ont déjà commencé à faire des tournées. « Il faut sensibiliser nos jeunes pour qui ce n’est pas facile de respecter le deux mètres de distance entre eux », a constaté la mairesse de Saint-Urbain.

Elle espère aussi que les propriétaires et les locataires des résidence de tourisme aient compris le message qu’ils doivent fermer. «Les municipalités concernés par la location ont envoyé une lettre aux propriétaires de ces résidences pour leur dire qu’ils doivent respecter le décret, a soutenu Mme Simard. C’est très important que tout le monde respecte l’isolement et les directives gouvernementales. »
Soulignons que Petite-Rivière-Saint-François a aussi publié un avis à cet effet qui s’adresse aux résidences du tourisme sur sa page Facebook.
La préfet rappelle aussi aux entrepreneurs que des membres de l’équipe du Service d’aide local et entrepreneurial de la MRC de Charlevoix sont toujours accessibles. Ils peuvent les aider dans cette situation économique difficile causée par la pandémie de coronavirus. « Des programmes seront bientôt annoncés pour nos entreprises et PMEm conclut Mme Simard. C’est très important de garder notre Charlevoix fort et d’acheter local. Il faut encourager les entreprises qui font partie des services essentiels. Les gens peuvent aussi faire des achats regroupés pour éviter au livreur de se déplacer plusieurs fois par exemple. »
Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des