Une pénurie de viande et de denrées fraîches s’en vient pour le SACC

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Une pénurie de viande et de denrées fraîches s’en vient pour le SACC
"Les filles gardent le sourire malgré tout" soutient la directrice générale du SACC, Lucie Carré.

Bien que des restaurateurs ont fait don de leurs denrées périssables au service d’aide communautaire de Charlevoix (SACC), la banque alimentaire voit ses réserves diminuer.

Les marchés d’alimentation de l’est de la région effectuent régulièrement des dons en denrées non consommées à l’organisme. N’échappant pas à la situation actuelle de crise de la COVID-19, ses mêmes épiceries connaissent un demande « exceptionnelle » et doivent fournir à leur clientèle.

Le SACC en vient donc à la conclusion que ses stocks de viandes, de légumes et de fruits frais s’épuiseront dès la semaine prochaine. C’est ce qu’apréhende Lucie Carré, directrice générale de l’organisme.

« Les dons des restaurateurs n’ont pas vraiment pallié à la hausse de demande que nous vivons en ce moment.  D’habitude, les marchés de la région font don de plusieurs kilogrammes de denrées fraîches, soit en fruit, en légumes et en viande à l’occasion de trois fois par semaine. Ils ont dû considérablement réduire leurs dons, puisque qu’ils vivent une hausse de la demande en magasin. Nos stocks de viande seront épuisés dès la semaine prochaine », a-t-elle déclaré en entretien.

Aujourd’hui, c’est près de 35 paniers qui sortent de leur locaux de la rue des cimes, pour remplir les assiettes des gens en situation d’insécurité alimentaire. À titre comparatif le centre d’aide communautaire fournit habituellement 20 paniers par semaine en temps d’achalandage normal. « C’est comme si Noël s’en venait ! », a-t-elle lancé en exemple.

L’organisme s’en remet à Centraide, qui fait présentement des représentations auprès du gouvernement afin de ne pas être oublié par les mesures d’aide à venir. Mme Carré est présentement en attente de nouvelles de la part du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS). Des annonces sont attendues pour venir en aide aux milieux communautaires grandement sollicités par ce temps d’alerte nationale.

« Je comprends que la priorité du gouvernement était de gérer la crise et d’en organiser la gestion. Maintenant, je pense que l’on va devenir prioritaire, les organismes communautaires », conclut la dg.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des