Impacts économiques du COVID-19: la Chambre de commerce ne s’inquiète pas

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
Impacts économiques du COVID-19: la Chambre de commerce ne s’inquiète pas
Le président de la chambre de commerce Raphaël Dubois.

Raphaël Dubois, président de la chambre de commerce de Charlevoix, soutient que les perturbations économiques causées par la pandémie de Coronavirus et ses mesures préventives dans la province auront des effets sur l’économie de Charlevoix.

Le président consent qu’il n’est pas « épidémiologiste ». Son expertise des chiffres le laisse toutefois croire que des effets se feront sentir en raison des nombreuses annulations d’évènements et de confinement de la population. Par contre, les récentes annonces du gouvernement Legault laisse toutefois M.Dubois confiant que le coup ne sera pas si dur qu’il n’y paraît.

« Avec les informations que nous donne le gouvernement, il s’est engagé à soutenir financièrement les entreprises. C’est déjà un point rassurant.  On ignore quelle sera la logistique de ces mesures, comment ces compensations seront gérées, mais c’est toutefois un bon début », explique-t-il en entretien.

L’incertitude entourant des évènements importants, tel le Festif ! de Baie-Saint-Paul, ne l’inquiète pas pour autant. « On parlait un peu du Festif !, qui est un évènement d’envergure pour Charlevoix. Je crois qu’il ne faut pas paniquer pour l’instant. Avec les démarches qui sont prises actuellement sont pour stopper l’épidémie, ça augmente les chances de résorber la crise. Le Festif !, c’est encore loin », lance-t-il à cet effet.

Miser sur le tourisme local

L’industrie touristique devra se concentrer sur une clientèle davantage locale pour la saison 2020. « Je crois que c’est à prévoir, des impacts dans l’économie touristique, mais on voit que depuis les derniers jours, l’association touristique du Québec veut attirer des Québécois dans les prochaines années. Ils miseront sur le tourisme « local ». J’espère que nos entreprises dans le domaine touristique pourront quand même profiter de la prochaine saison malgré cela », souhaite Raphaël Dubois.

Rappelons qu’aujourd’hui, le gouvernement du Québec et l’Institut de la Santé publique ont interdit tout rassemblements de plus de 250 personnes dans une salle située à l’intérieur. Les employés de l’État arrivant de voyage à l’étranger sont recommandés de demeurer en quarantaine dans leur domicile pour 14 jours. Finalement, une foule de recommandations en mesures d’hygiène sont mises sur pied pour freiner la propagation du virus. Treize cas sont présentement répertoriés au Québec.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des